Mairie de Saint Jean de Luz  > Votre mairie  >  > Concertations réglementaires 

Aménagement de l'îlot Foch

Présentation

 

Avec le projet d’aménagement de l’îlot Foch, la ville de Saint-Jean-de-Luz poursuit sa démarche de requalification du centre-ville.  Après le parking souterrain du cœur de ville, la renaissance du cinéma Le Sélect, l’aménagement du parvis des Halles, l’opération de logements des Erables, l’îlot Foch fait l’objet d’un projet de requalification afin de pacifier le centre-ville, de diminuer la place de la voiture, de proposer une nouvelle offre de stationnement en souterrain et de paysager l’îlot Foch et ses accès vers la gare et la place Louis XIV.

En 2016, une première concertation a permis de dégager les grands principes d’aménagement qui ont été intégrés à la réflexion :

 

 

- Une reconquête et la requalification des espaces publics : place Foch, création d’une véritable liaison gare-port-centre-ville.

 

- Une maîtrise du renouvellement urbain du secteur avec une opération mixte comprenant : activités économiques, réalisation de logements (logements en accession privée/ logements locatifs sociaux) et activités commerciales.

 Une seconde phase de concertation, réglementaire, a été lancée de juin à septembre 2018 avec une réunion publique de présentation du projet, puis une exposition en mairie, la mise à disposition de registres papier et numérique pour recueillir les avis de la population, et des ateliers thématiques proposés (circulation/stationnement et commerce/animation). 

- Une politique de circulation et de stationnement renouvelée avec la suppression du rond-point du port et la déviation du boulevard Victor Hugo vers la rue Marion Garay qui sera élargie afin d’ouvrir un espace piéton entre la rue Foch et le port.

- L’aménagement d’un parking souterrain (entre 350 et 450 places) permettant d’augmenter l’offre publique de stationnement, de compenser la perte des places de stationnement aérien et de répondre aux besoins générés par la création des bâtiments créés.

 

Une seconde phase de concertation, réglementaire, a été lancée de juin à septembre 2018 avec une réunion publique de présentation du projet, puis une exposition en mairie, la mise à disposition de registres papier et numérique pour recueillir les avis de la population, et des ateliers thématiques proposés (circulation/stationnement et commerce/animation). 

 

 

 

 

 

LES GRANDS AXES DU PROJET SOUMIS A CETTE CONCERTATION 

1)    La mise en valeur de la place Foch

La place Foch sera libérée pour offrir un espace public de qualité.

 

 

2)    Une circulation apaisée

Une nouvelle organisation de la circulation en entrée de ville facilitera la liaison vers le quartier Urdazuri, le port et la place Louis XIV.

La rue Marion Garay sera élargie et aura une nouvelle vocation grâce au développement d’activités commerciales développées et sa nouvelle liaison entre le cœur de ville et la gare.

  

 

3)    Un stationnement facilité et sécurisé

L’espace en surface sera libéré grâce à la création d’un parking public souterrain (environ 400 places*) pour augmenter l’offre de stationnement, avec un accès depuis les axes périphériques (pont Charles de Gaulle, boulevard Passicot).

*l’étude technique en cours déterminera le nombre exact de places de stationnement

  

 

4)    Un nouvel espace de vie

L’îlot Foch avec ses terrasses et ses commerces deviendra un pôle attractif du cœur de ville. Cet espace pourra accueillir diverses animations et événements festifs.

  

 

5)    Une qualité environnementale et paysagère

Les cheminements doux seront favorisés et sécurisés avec une promenade piétonne arborée assurant notamment le lien entre la gare et la place Foch.

 

 

6)    Un projet architectural ambitieux

Le projet mixte, intégré dans le tissu urbain existant, comportera des activités économiques, des logements dont des appartements sociaux et un hébergement hôtelier.

 

 

7)    La synthèse du projet

L’aménagement urbain proposé est un projet ambitieux qui vise à :

-la réappropriation de l’espace public

-une politique de circulation et de stationnement renouvelée

-une architecture ambitieuse

-un lieu de vie paysagé

 

Les commentaires en ligne

E et S BILLARD
mer. 17/10/2018 
Merci de garder un endroit vraiment festif pour la jeunesse en prolongeant l'initiative renaut. Saint jean devrait s'organiser pour rester un endroit ou les generations se croisent et les familles se retrouvent

Merci pour cette consultation



J SALES
dim. 30/09/2018

Bonjour Monsieur l’Enquêteur,

il me semble anormal que Madame l’architecte de bâtiments de France donne son accord pour ce type de projet dans la vieille citée des corsaires entre la Maison de l’infante et la presqu’ile des Récollets et son couvent;

Cette zone est dans deux cônes de vue des Sites Patrimoniaux Remarquables de Ciboure. Les cônes de vue I comme India et J comme Juliette, la vue de doit pas être altérée. Il est facile aussi de voir que de  plusieurs endroits ces bâtiments cacheront le clocher de Saint-Jean-de-Luz aux promeneurs. Ce clocher présente  un grand intérêt esthétique dans le cachet de la ville. Il en est même un symbole.

Un cône de vue de la ville de Saint-Jean-de-Luz est au pied de la maison de l’Infante (A de Alpha) à ce rythme il ne sera pas possible d’empêcher le profil de constructions modernes sur la presqu’il des récollets par Ciboure. Toute atteinte au SPR est à bannir, celui qui passe outre est responsable et il n”y a pas de prescriptions !

Faire évoluer une commune c’est bien autre chose que de créer des résidences secondaires et des bars pour notre jeunesse,  (travail, grands parcs...) .

Très sincèrement.


G AUBERTIN
dim. 30/09/2018

Monsieur Le Maire,

Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, Monsieur le Président de l’agglomération Pays Basque,

 

Je viens vers vous en diverses qualités, celle d’habitant du bassin de vie (je vis à Ciboure), celle de membre fondateur d’une association de moralisation de la vie publique, (Ramdam 64 40)et celle de membre diverses association de préservation de l’environnement (CADE, Lapurdi) et de promotion du patrimoine local.

En premier lieu je vous adresse des remerciements de conduire une concertation ouverte aux citoyens et espère que vous ne manquerez pas d’intégrer les avis exprimés à cette occasion.

 

1) Nos communes de la côte perdent de la population. Biarritz a donné l’exemple, Saint-Jean-de-Luz (qui semble se reprendre un peu) et Ciboure ont suivi. Dans le même temps notre pays en dépit de ses nombreux atouts ne se distingue pas par sa performance économique comme en témoignent les mauvais chiffres de l’emploi dans la zone. Ainsi le modèle qui consiste à servir les rentes de la promotion immobilière, du commerce facile et d’une forme de tourisme n’est pas créateur de valeur durable et notre jeunesse est condamnée à quitter la côte. Le projet proposé pour l’îlot Foch me semble obéir à cette logique :

                - attirance de touristes supplémentaires par la réalisation de parkings disproportionnés

                - poursuite du bétonnage intense

                - atteinte au patrimoine historique et paysager d’une zone exceptionnelle

 

2) Si j’ai bien compris le projet est proposé en partie sur des terrains publics (parking Jauregui, Boulevard Foch, ... ) et privés. Comme trop souvent dans la présentation de ce type de projets, les conditions de cession des terrains publics et la démonstration de l’intérêt effectif pour la collectivité ne sont pas fournis. Plus de transparence sur ce sujet s’avère plus que nécessaire et par ailleurs légal, d’autant que de quelques intérêts privés sont très présents dans ce dossier.

 

3) Quelques cités voisines (Bilbao et Saint Sebastien) se sont illustrées par le développement de projets publics et privés ayant contribué à très largement servir leur développement et leur rayonnement mondial qui les fait caracoler avec bien de l’avance sur les cités de notre merveilleuse côte basque. Dans un endroit aussi unique que peut-être l’ilôt Foch se contenter d’un médiocre projet, sans dimension culturelle, sans intérêt public, sans attachement à l’identité de la ville des corsaires, et à l’architecture somme toute assez banale me semble dénué de toute ambition.

 

4) Enfin s’agissant de l’insertion de ce projet Ilot Foch (dont l’une des caractéristiques est sa taille imposante ) dans le bassin de vie, force est de constater que la réflexion du développement cohérent de nos territoires est complètement absente. Chaque commune (y compris quand elles sont contiguës poussent ses projets, et les projets de ses amis) y va de son initiative, sans trop se sourciller de ce qui se passe chez ses voisins (conditions de circulation qui se dégradent, impacts d’ensemble du bétonnage sur la qualité des eaux de baignade par exemple qui ne finissent pas de se dégrader comme en témoignent le nombre croissant de jours de fermeture de la baignade, augmentation très sensible des flux de déblais et déchets de construction dans une zone complètement dépourvue d’installation de traitement recyclage, ….). Ainsi une concertation, certes nécessaire et louable ne saurait se substituer à une réflexion préalable plus globale.

 

La priorité n’est pas de construire un énième médiocre projet et de servir au passage quelques intérêts privés, mais bien de consacrer l’énergie et les deniers publics à travailler à la production de valeur durable au service de notre territoire.

La CAPB doit sérieusement prendre les choses en main.

 

Salutations économiques, citoyennes, patrimoniales touristiques et environnementales 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

F ALDIN 
dim. 30/09/2018

Je suis d'accord avec les critiques développées et analysées précédemment.

En résumé:

je suis contre:

- le volume de l'immeuble et sa hauteur,

- la minéralisation de la place,

- l'architecture facile , non créative, non écologique présentée.

- le parking peu judicieux à cet endroit.

 

Je suis pour:

- un vrai jardin public avec pelouses ,bancs, manège, fleurs , sculptures etc...

- une réévaluation de la circulation des rues  Victor Hugo, marché, av Labrouche, Maréchal Harispe....

     pourquoi ne pas y réaliser une zone piétonnière( déjà en activité le soir pour l'agrément de certains commerces )

 

      Gardons l'exceptionnel charme de notre ville.

     Ne la faisons pas ressembler à toutes les autres bétonnées....

 

 

  Saint Jean de Luz

 

 

 

V DULAS
sam. 29/09/2018

Bonjour,

 

je profite de la résidence secondaire de mes parents depuis quasiment toujours c'est à dire environ 40 ans rue marion Garay.

Je suis extrêmement peinée du choix de la mairie en ce qui concerne l'ilot foch, le projet ne prévoit pas assez d'espace vert, je ne comprends absolument pas ce choix de béton plutôt que de nature.

 

Je suis également perplexe quant au rajout de nouveaux commerces. Mes amis commerçants du centre ville ayant déjà des difficultés à joindre les 2 bouts, est ce réellement pertinent de rajouter de la concurrence? 

y a t il seulement eu une étude de marché?

 

je ne vois pas comment le choix du passage de l'ensemble des voitures rue Marion Garay va fluidifier le trafic. A l heure actuelle j imagine plutôt un engorgement avec d'énormes nuisances sonores et de la pollution sous mes fenêtres.....

 

Ce qui me peine le plus c'est le volume des bâtiments envisagés.... de ma chambre tout en haut, j' ai vu sur la maison de Louis XIV, une partie de la maison de l'infante et ma vue va jusqu'au magnifique pin parasol sur les hauteurs de Ciboure..... Ce projet va me priver de tout cela?? aura t on le droit nous aussi de créer un nouvel étage pour retrouver cette vue??? je crois connaitre la réponse et trouve cela absolument injuste.

 

Mon point de vue est certainement très égoïste mais je me sens extrêmement frustrée de ces choix et j'espère que ce projet tel qu'il est n'aboutira pas.

 

bien cordialement,

 

 

 

 

C T ZORTZICOM
ven. 28/09/2018

BONJOUR A TOUS. Il est évident que ce projet ambitieux n'est ambitieux que pour les promoteurs. NOUS, Luziens qu'avons nous à dire sinon que de constater que cette concertation est illusoire.Je suis certain que tout est déjà acté depuis longtemps et que comme souvent nous sommes leurrés. On nous fera croire que la majorité des luziens y est favorable et comme l'îlot des érables, le sens unique du boulevard, le beau parvis des Halles ET J'en passe, nous allons le digérer!

Monsieur le Maire, seriez vous prêt à vous engager sur une vraie concertation? C'est la première réponse que nous attendons tous.

Ce projet est irresponsable, considérons le comme un brouillon. A REFAIRE. MERCI

GENS DE LUZ

 

 

 

 

 

M FREYCHE
ven. 28/09/2018

  1/ Ce projet répond à des objectifs totalement dépassés. Il concerne  l'aménagement de l'hyper centre d'une ville historique, à cent mètres de l'église  St.Jean-baptiste où se maria Louis XIV, de la place centrale qui porte son nom et

 des plus beaux bâtiments historiques de la localité. Partout dans le monde les projets    

  actuels,et ceux réalisés depuis plusieurs dizaines d'années,visent,dans cette situation,  l'éloignement de la circulation automobile et la restriction des parkings. Toutes les  études démontrent que la justification mercantile,largement mise en avant dans le  projet,n'est pas fondée.

                 2/ Le projet architectural présenté par les promoteurs immobiliers,en  concertation prétendent-ils,avec l'architecte des bâtiments de France,(ce dont on  peut douter ! ) est massif et inadapté. Il n'a rien "d'Art-Déco".  Il dénature  l'environnement des deux autres côtés de la place Foch déjà bâtis plutôt que de s'y  adapter par le style et la hauteur ( un étage de trop ! ) ce qui ne se justifie que par les  perspectives de profits supplémentaires pour les promoteurs,générés par ces étages  élevés,leur exposition et leurs terrasses.

                  3/ la vente aux promoteurs de l'actuel parking de Verdun suscite les mêmes

 réservés et les mêmes critiques.Sa transformation en espace vert dans une ville qui,  

 dans son centre,en manque cruellement,relèverait indiscutablement de l'intérêt général.

 L'invocation d'un alignement ne saurait se justifier dans le cas d'espèce si l'on se  rapporte à la lettre et à l'esprit de la réglementation applicable,à fortiori quand il  impliquerait l'aliénation d'un terrain du domaine public au bénéfice d'intérêts privés  purement commerciaux

                  4/ Quels que soient les apaisements techniques provisoirement invoqués  la construction d'un parking souterrain de plusieurs niveaux et de plusieurs centaines  de places dans une zone classée comme exposée aux risques d'inondations et de  submersion,à quelques dizaines de mètres du port,est inacceptable et injustifiable.

                   5/ Aucune information n'est donnée sur le coût global du projet et de ses  risques financiers pour la collectivité, qui seront,comme sans exceptions, initialement  sous-estimés. Il est également évident que ce projet,au débouché du Boulevard Victor-Hugo,seul axe routier Est-Ouest traversant le centre-ville,sera à l'origine de  difficultés de circulation très importantes que ne permettront pas de surmonter les  projets d'aménagements actuellement joints au dossier.

 

                    Ce projet affectera durablement l'avenir de Saint-Jean de luz.

 Notre devoir commun est clairement de privilégier la sauvegarde de son patrimoine  exceptionnel sur toutes autres considérations.

 

 

H LEREMBOURE
ven. 28/09/2018

Je donne cet avis en tant que "dépositaire-propriétaire-occupant" actuel de la Maison Lohobiague, dite MAISON LOUIS XIV, d’une part, et en tant que riverain de l’hyper centre de Saint Jean de Luz, d’autre part.

  • Cette Maison, Monument Historique classé, ouvert à la visite, est partie intégrante de l’image de la Ville, de son Centre Historique et de son Patrimoine. A ce titre il me parait intéressant que ceux qui en ont actuellement la charge donnent, en tant que tels, leur avis sur le projet Foch.
  • Cette Maison est habitée par ses propriétaires. Elle donne à la fois sur la place Louis XIV et la Place des Corsaires. Leurs occupants sont donc aussi, comme beaucoup d’autres, des riverains de l’Hyper Centre, impactés par le projet Foch. Leur avis, en tant que tels, a tout particulièrement sa place ici.

 

Certains éléments du projet me paraissent tout à fait positifs : 

  • Bravo pour ce qui est de la disposition globale de l’espace, qui chasse la voiture des parkings de surface et des voies de circulation actuelles, et aboutit à la création d’une "Agora" qui fera respirer les "marches" d’accès au Centre Historique.
  • Le plan de circulation proposé, vu de la Maison Louis XIV, me parait particulièrement heureux (circulations douces, relocalisation du rond point, localisation et accès, à distance, du parking souterrain, ...).
  • Les façades, coté port, de la Maison Louis XIV et de la Mairie s’en trouveront dégagées, mises en valeur et à l’abri, (peut-on l’espérer ?) du contact direct de manifestations type fête foraine particulièrement étouffantes … à touts points de vues (visuels et sonores) !
  • Il reste, comme dit le 27 juin,  à compléter le projet Foch par une rénovation, à la hauteur, de la Place Louis XIV ne serait-ce qu’en matière de revêtement et de gestion de son réseau électrique, en retirant une fois pour toutes à ces pauvres platanes leur triste fonction de portes câbles, halogènes, hauts parleurs et j’en passe !!

 

D’autres sont plus discutables :

  • La hauteur et le volume du futur immeuble en lieu et place de l’ilot Lamerrain actuel.
    • Contrairement à ce qui est dit, ce ne sera pas un R+3, mais plutôt un R+4 si l’on tient compte des "combles aménagés".
    • La qualité architecturale reste discutable, le style Art Deco revendiqué (… qui, en soit, était une bonne idée !), restant, malheureusement, assez subliminal !
    • Comparé à la situation actuelle et à la moyenne des hauteurs des immeubles bordant ce futur espace, et compte tenu de l’emprise sur Jaulerry, il est certain que le volume ainsi crée va être beaucoup, beaucoup plus massif et écrasant.
    • Bien que très à distance, cet effet risque de se ressentir jusqu’aux abords du Centre Historique, car si la vue sera agréablement dégagée, depuis la Gare, vers le Nord et les façades Mairie-Maison Louis XIV … elle le sera aussi dans l’autre sens, depuis le port et la sortie de la Place Louis XIV, vers le Sud et cet énorme bloc d’Immeubles. 
    • C’est l’éternel problème de l’étage de plus ou de trop, dont la raison d’etre est avant tout celle d’une valorisation immobilière maximale (cf. immeubles Zubiburu à Ciboure).
    • On continue, ici, à enfermer le Centre Ville derrière des murs de bâtiments fermants la perspective sur le paysage à distance (Rhune, …)
    • Dommage, dommage … !
  • Une belle Agora, mais pourquoi faire ?
    • Le centre de Saint Jean de Luz est déjà éminemment commercial et festif.
    • 2/3 des surfaces du nouvel immeuble seront à usage commercial.
    • L’extension du nombre et des surfaces des terrasses des limonadiers et restaurateurs est d’ores et déjà revendiquée … et, manifestement, déjà accordée sur le principe.
    • L’esplanade libérée est déjà vue comme un lieu potentiel pour toujours plus de manifestations festives, malheureusement toujours plus sonorisées et sources de nuisances par le nombre de participants et le bruit généré.
    • Il est, ainsi, bien précisé qu’il n’y aura pas de plantation d’arbres supplémentaires pour ne pas risquer de réduire la surface disponible pour ces manifestations !
    • Je crains qu’à Saint Jean de Luz, l’attractivité par l’évènementiel ne continue malheureusement à l’emporter sur l’attractivité par la simple qualité et beauté du site, s’appuyant, avant toute chose, sur son seul décor naturel et architectural et son Histoire.
    • Dommage, dommage … ! 
    • Cette Agora doit absolument être largement végétalisée… et il est peut être temps de se poser la question d'une limite au tout  "évènementiel" et au "tout festif" » ...

 

 

Cela nous amène à la question du voisinage et des riverains :

  • Comme je l’ai exprimé lors de la réunion du 27/06, si le "Commerce", les "possibilités d’occupation festive" de la future esplanade, "l’Espace de vie intergénérationnel", "l’Hébergement Hotelier décalé" ont été largement évoqués, il est un partenaire du projet qui n’a à aucun moment été cité dans la présentation, c’est le "riverain" de ce futur espace, … et cela me semble malheureusement significatif et regrettable.
    • Il a fallu en arriver aux questions à l’Architecte et à Monsieur le Maire pour que le sujet soit (rapidement) évoqué.
    • Il me semble que c’eut été la moindre des choses d’inclure, de principe, dans la présentation d'un projet de cette envergure, un chapitre pour ceux qui vivent sur place, entretiennent les lieux (la Maison Louis XIV en est un bon exemple !), et contribuent donc largement à donner une âme à ce Centre Ville, à rendre Saint Jean vivante et attractive et … finalement à faire que le commerce y marche si bien ! 
    • Il est devenu, depuis pas mal d’années, ni simple, ni confortable - c’est le moins qu’on puisse dire - de vivre en Centre Ville à Saint Jean de Luz.
    • Attention de ne pas finir par rendre ce Centre Ville invivable, d’en faire fuir progressivement les riverains et d’en faire un Disneyland, vivant et animé le jour et … désert la nuit. Une cité dortoir à l’envers.
  • La défense de la qualité de vie dans le Centre Touristique de Saint Jean me semble (dans l’optique de ce projet) requérir au moins 2 choses :
    • le maintien d’un niveau de nuisances notamment sonores « acceptable » : 
      • Cela passe, au minimum, par une gestion raisonnable (et concertée avec les intéressés), des animations sonores, aussi bien commerciales que municipales. 
      • De plus en plus de Centres Villes limitent leur vitesse de circulation à 30 km/h : on devrait pouvoir en faire autant avec les décibels !
      • Reconduire le principe d’une Espace Renauld à l’identique, ouvert sur l’extérieur, en pleine rue, est à ce titre, une idée exécrable !
      • Cela suppose probablement aussi, et je ne vais pas me faire que des amis !, de réfléchir à la question du seuil de population extérieure de passage que peut supporter le Centre Historique de Saint Jean et, nécessairement, du niveau d’activité commerciale qui va avec, sachant que le 2è se nourrit du 1er et ... n’en est jamais rassasié !
    • le maintien d’une accessibilité minimale (en voiture) des riverains résidants en secteur piétonnier :
      • Les riverains ne sont pas des commerçants et doivent pouvoir accéder 24/24 à une distance raisonnable de leur lieu de vie ... comme tout un chacun ... ailleurs ! 
      • Le temps de récupérer ou déposer une personne à mobilité réduite, le temps d‘un chargement-déchargement, …
      • Cet accès se doit d’être facilité par un mobilier urbain et une voirie adaptée : bornes, places de stationnement de courte durée, ...
    • Tout cela suppose que le cercle des riverains impactés par le projet soit, de principe, sollicité secteur par secteur pour apprécier besoins et solutions dans le cadre d’une concertation sereine et, bien sur, constructive ! 
    • Monsieur le Maire a fait savoir que telle était son intention : tant mieux ... en espérant une invitation nominative et exhaustive de chacun, afin de n’oublier personne.

 

Lohobiague Enea - Maison Louis XIV et ses occupants restent à la disposition de la Municipalité et de la Communauté des Luziens pour toute contribution qui puissent être utile à notre Ville.

 

Bien cordialement.

 

 

 

 

 

 

E FRADOIS
ven. 28/09/2018
Le précédent maire avait déjà bien entamé le saccage (square Verdun), son successeur à apparemment l'intention de finir le travail. Bienvenue au Cap d'Adge ! Cette dalle a en tous points le charme de l'esplanade de la Défense, froide et vide (et accessoirement insupportable en été tant il y fait chaud et que le sol clair éblouit), et cet immeuble, d'une hauteur douteuse (dans tous les sens du terme), celui d'un centre commercial. On note, une fois de plus, le recul certain des espaces verts bien qu'on veuille nous faire croire le contraire (notamment pages 27 à 30 du PDF de présentation avec des photos hivernales aux arbres dénudés). Espaces verts devenus qui plus est purement cosmétiques. Vous ne voyez pas de bancs, c'est normal il n'y en a plus un seul ! Et oui quel plaisir de s'asseoir par terre une heure ou deux dans l'herbe verte aux abords ou au milieu d'un rond-point... Je me souviens fort bien, pour y avoir passé des centaines d'heures à mes quinze ans, qu'il y avait dans le square Verdun avant les méfaits de l'ancienne mandature, plusieurs bancs ainsi que des espaces arborés ombragés où venaient s'asseoir entre autres les personnes âgées et les parents avec leurs jeunes enfants dans un petit coin aménagé pour eux.On aime aussi les images des architectes créées systématiquement selon des angles différents que les photos actuelles comparatives et présentant une prise de vue bien plus lointaine, de manière à accentuer de façon certaine la profondeur et donc la sensation d'espace. Sans oublier, selon la même honnêteté, les 3 "pauvres" voitures éparpillées ça et là, preuve incontestable d'une circulation fluidifiée. Quid de la sortie du parking qui semble bien être ici au niveau de la dalle ? Car si c'est le cas, nous pourrions bien être en présence de la future fosse de plongée à étages la plus profonde de France !

X LARRAMENDY
vend. 28/09/2018
Le Projet Foch L'emplacement de ce projet est majeur pour Saint jean de luz car il conditionne l'entrée sur toute la vieille ville. L'objet est d'animer le centre ville et de ne pas avoir de voitures et c'est trés bien. La proposition Samaniego et Carmen. Les points suivants du projet ont retiré mon attention: 1. Volume de l'Ilot FochLe volume ou plutôt la masse que represente l'ilot est disproportionnéée avec les immeubles classés que sont la Maison Louis XIV et l'Eglise. Ce volume doit etre réduit soit en le divisant en deux ou trois lots afin d'aérer le projet soit en réduisant sa hauteur. En l'espèce il tue le projet.Certains ont parlé d'architecture stalinienne et sur ce point ils ont raison. On cherche l'Art Deco. Il est peu apparent. On cherche vainement une touche basque. 2. La surface de la place FochLe choix du mineral est une approche un peu vieillote. Après la présentation du projet à l'auditorium je me suis rendu à Nice, Marseille, Aix, Dax (en cours de travaux) et Bordeaux. Les projets tout mineral sont partout repensés car ils cumulent deux effets négatifs: le premier est celui de la température (augmentation de celle ci dans des proportions impressionnante) et ambiance vitrifiée alors que l'on cherche à créer de l'animation. Le choix de Samaniego est donc discutable nous y reviendrons. 2. L'économie du projet de l'Ilot est divisée en plusieurs activités:Sous sol : 600 M2 alloués à Cyril pour y faire une boîte de nuitRez de chaussée : alloué à différents marchands1er et 2ème étage alloués à un début de chaîne d'auberge de jeunesse new look et existant à Lyon. 11 appartements à vocation sociale.3 ème étage les 11 appartements duplex. Derrière l'immeuble se trouvent les habitations dites sociales. 3. Le volume a mal été imaginé. Si vous passez sur le pont Charles de Gaulle et que vous vous projetez ce que serait cet ilot vous constaterez que l'on ne verra que cela au détriment des bâtiments classés. En fait, l'utilisation du parking Jaulerry comme extension de l'ilôt augmente presque la masse de l'ilot en deux. Cela en fait une verrue avec laquelle il faudra vivre et le nom de celui qui l'aura permis sera fortement entaché. 4. Le choix de la minéralisation est un concept développé dans les annees 80 à 90. Soit on l'assortit d'une base vivante au dessous dans laquelle il y a de la vie et des commerces (voir au Canada ou aux USA)soit on decide de mettre de la verdure et de l'eau pour le rendre vivant. Les fêtes de st jean (4 jours) ne justifient pas que les forains participent à la destructions du Coeur de ville de st jean de luz. On peut les mettre ailleurs. 5. Le plan de circulation tel que proposé a des inconvénients majeurs:On rentre au centre ville en passant par la Place Louis XIV et en coupant la rue Gambetta (voir le plan). On revient de la Maison de l'Infante par le même chemin qu'aujourd'hui a peu de choses près. Surprenant car on va à l'encontre des objectifs poursuivis. 6. Le parking devra avoir pas loin de 100 places dédiées à l'Ilôt. Carmen participe t il au financement du parking également ? Il reste 250 places en hypothèse basse. Les entrées/sorties sont mal évaluées dans le plan masse. On encombrera le rond point (1000 convois exceptionnels jours dont 600 la nuit) à cause de la difficulté de rentrer dans le parking et surtout d'en sortir car la voie de sortie se mêle à Marion Garay avant de rentrer sur le rond point. Bouchon assuré. 7. Il faut envisager une action très forte envers le département et l'EPCI (qui devrait prendre l'autorité sur le port)pour que le stationnement des véhicules sur le port soit supprimé. On peut l'enterrer comme à Vannes par exemple ce qui ne sera pas très cher et prévoir une entrée à coté du magasin avec une pente légère qui ira directement sous le quai et une sortie à la maison de l'Infante ou l'inverse. L'essentiel de l'activité du port se déroule à Ciboure maintenant. Ce sont theoriquement les vieux pêcheurs qui bénéficient de ces places. A voir certaines plaques 92,93, 78 etc on se dit qu'il y a des passe droits inacceptables de nos jours. 8. L'aménagement devant la gare devrait etre réétudié afin de déloger les taxis pour les mettre à l'arrivée des trains de Paris sur Urdazuri.

 

 

T BURTON
ven. 28/09/2018

 

Bonjour Monsieur le Maire,
En regardant le projet "îlot Foch" je suis inquiet et voici quelques unes des raisons de mon inquiétude.Saint Jean de Luz est entre autre une ville de soleil et de pluie.Avec un changement climatique que nous ne pouvons plus ignorer, l'îlot Foch risque de devenir tout simplement in "îlot chaleur" voire même de très grand chaleur surtout en tenant compte qu'une partie importante du projet donne vers le sud. Mais même s'il risque de faire chaud sur cet emplacement , le projet dans son ensemble, à mon sens, reste "froid" dans son aspect architectural. La couleur choisi pour le bâtiment n'aide pas dans cet aspect.En revanche en plantant massivement des arbres, l'îlot de même que le passage piéton vers le boulevard Victor Hugo deviendra un "îlot de fraîcheur" très apprécié des Luziens et des visiteurs à notre belle ville surtout si l'on dépose un peu partout de bancs. Et les arbres en centre ville n'apporte pas seulement de la fraîcheur.Les bacs de fleurs disposés un peu partout ces derniers temps sont certes très jolis mais n'apporte pas la fraîcheur qui pourrait devenir un "luxe" dans les années à venir.La couverture du Berriak montre une zone piétonnière importante. Or une telle zone risque de devenir "pain béni" pour les scooters (y compris les scooters électriques), les skate bords et autres "engins" (1,2 ou plus de roues) qui présentent déjà une nuisance et un danger sur la zone "deux roues interdits" entre La Réserve et le Grand Hôtel. A cet effet un piéton américain, par exemple, victime d'un accident causé par un "deux roue" sur une zone piétonnière pourrait coûter très cher à le ville.Mais un autre problème concerne le parking de 400 voitures dans une ville ou il est déjà très difficile par moments de circuler.Voici quelques réflexions qui me semble t-il correspondent avec ce qui a été évoqué à la réunion "Ville Durable" le 20 septembre.Pour terminer, sur un plan architectural il me parait dommage de ne pas avoir utilisé un style copié sur le bâtiment de la médiathèque car un bâtiment de style art déco / néo basque ne me parait pas très représentatif de la ville de St. Jean de Luz. Or il le bâtiment en question est stratégiquement placé au niveau de la ville.
Je serais heureux de vous rencontrer si vous le souhaiter et reste à votre disposition.Bien cordialement 

C SOLABERRIETA & D ADO
ven. 28/09/2018
CONCERTATION SUR L'AMENAGEMENT DE L' ILOT FOCH
Le projet de mise en valeur du secteur Foch constitue la suite logique du renouvellement de l'espace public en centre-ville.La proposition présentée me paraît globalement positive et le choix d'un espace à vocation principale économique comportant un parvis pouvant accueillir diverses animations, tout à fait approprié pour donner un nouvel élan à notre cité. Elle offrira une nouvelle alternative complémentaire à la place Louis XIV.Plusieurs remarques portant sur les aspects financier, fonctionnel et qualitatif :
Aspect financier
1. l'enveloppe budgétaire nécessaire à la réalisation d'un tel aménagement de l'espace public n'est pas annoncée. Il est primordial de connaître ces éléments financiers et en particulier ceux de la construction du parking souterrain. Ainsi il aurait été intéressant de pouvoir comparer le coût global estimé (construction et entretien annuel) approximatif d'un PK souterrain avec celui d'un PK aérien sur les emprises publiques le long des voies SNCF par exemple. Outre le coût, bien inférieur,pour un nombre de places de stationnement bien supérieur, ce dernier aurait l'avantage de gommer la saignée que constitue l'infrastructure ferroviaire et defavoriser une nouvelle liaison entre Urdazuri quartier Fargeot et le centre ville, au moyen de passerelles au dessus de la RD 810 (Cf aménagement de la gare de Laval).
2. En ce qui concerne le parking souterrain : l'absence d'études géotechniques ne permet pas d'appréhender les possibilités du site (4, 5, 6 ou 7 niveaux ?), le nombre de places générées et d'estimer le coût de leur réalisation. Des études préliminaires,par le biais d'une étude géotechnique de niveau G1, puis des études d'avant-projet de niveau G2, doivent permettre de définir des hypothèses de construction et de connaître la nature du sol en place, pour en confirmer sa faisabilité technique et financière. En l'absence de ces éléments d'études il paraît risqué d'annoncer une offre de stationnements d'une telle ampleur.
Point de vue fonctionnel
1. sur la sortie de la gare et la traversée de la RD 810 qui supporte un important trafic routier. Le maintien de la fluidité du trafic routier et le passage piétons prévu à niveau constitue une gageure, d'autant plus que la sortie du parking souterrain débouche sur le giratoire de la gare. (Cf congestion du giratoire d'entrée aux parkings des Pyrénées et du Cdt Passicot se répercutant sur le trafic de la RD 910)
2. sur les pistes cyclables : la réalisation du projet sera l'occasion d'assurer la cohérence des différents itinéraires existants (nature des matériaux utilisés,fléchage) mais aussi la mise en sécurité des départs et sorties de pistes ainsi que la mise en oeuvre de mobilier urbain adapté aux bicyclettes afin d'assurer leur stationnement dans de bonnes conditions. Aucun aménagement de ce type ne semble prévu sur le parvis Foch.
3. sur le plan de circulation : cet aménagement nécessitera, de mon point de vue, une adaptation du plan de circulation qu'il conviendrait d'anticiper et peut-être un premier pas vers la piétonisation du boulevard Victor Hugo et de l'ensemble du centre-ville...
Aspect qualitatif
1. La minéralité de l'espace public et l'absence de plantations (pas de plantations en bacs mais en pleine terre) : Ce choix d'aménagement a pour conséquence de piéger la chaleur et ne favorise pas le confort et l'utilisation de l'espace public par les usagers.Cette revendication d'une ville plus végétale n'est pas seulement une affaire d'agrément; elle peut être facilement résolue , d'une part en installant une meilleure couverture végétale qui participera étroitement au tissage de la ville, continuité entre Verdun, place Louis XIV, Foch et Bd Victor Hugo, et d'autre part en réduisant au minimum les surfaces étanches. Le choix des matériaux (de couleurs très claires pour renvoyer le rayonnement solaire et éviter d'emmagasiner la chaleur) devra être particulièrement étudié pour que ceux-ci soient adaptés à une utilisation festive -résistance aux salissures, fréquence importante de nettoyage, facilité d'entretien, etc...- ( Cf allées Jules Guesdes à Toulouse bordées de platanes et d'espaces engazonnés compatibles à la mise en place d'animations ponctuelles telles que festivals, brocantes, exposition de vieilles voitures, etc...). Il s'agira sur ce point de tirer les leçons des erreurs du parvis des halles.
2. L'espace " monument aux morts " : sa situation totalement enclavée entre plusieurs voies de circulation le rend impropre à une utilisation ludique. La réalisation de locaux en lien avec la gare voisine pourrait être envisagée (bureaux,salles de réunion, etc...)
En ce qui concerne le projet immobilier juste une observation concernant le velum existant côté avenue de Verdun qui permettrait de réaliser le long de cette voie des hauteurs supérieures et ainsi la construction de surface de planchers supplémentaires.
Par ailleurs la réalisation d'hébergements destinés aux travailleurs saisonniers serait intéressante.
Je terminerai par un regret de voir cet aménagement s'arrêter aux limites administratives de la collectivité territoriale et laisser en premier plan un espace aux contours peu qualitatifs, qui se présente comme une aire de stationnements.De nombreux ports de pêche ont cependant aménagé leurs quais sans pour autant que les activités portuaires en soient affectées, si ce n'est de manière positive.

 

S ISNARD-DUTHERQUE
ven. 28/09/2018
Bonjour
Ce bâtiment semble intéressant, mais pas pour la place Foch. Il trouverait mieux sa place par exemple près du Leclerc d'Urrugne ou le long de la 810 à anglet. Ce pavé blanc déséquilibre l'ensemble de la place, face à l'ensemble des petits immeubles. Il fermera la vue sur les montagnes.Le charme de Saint jean de luz, se compose, en plus de sa plage, de ses monuments historiques est de son architecture composée de petites maison. Que sera-t-il dans quelques années? La plage fermée pour pollution. De nombreux jours déjà cette année. Une place Foch avec ce pavé blanc, et qui six mois et plus par an sera désertée. Avec des embouteillages monstres l'été sur le boulevard Victor Hugo, d'autant plus importants si vous créez un parking de 500 place Pourquoi ne pas réhabiliter l'immeuble " OCHABA -BAITA " comme cela se fait dans d'autres ville, Bayonne par exemple. Et construire à coté un immeuble ne dépassant pas trois étages, combles compris comportant une salle polyvalente et bien insonorisée, ainsi que quelques appartements. Pour l'emplacement actuel du petit parking, un jardin avec des arbres, une pelouse et un miroir d'eau pouvant être recouvert par des jeux pour les petits après la saison Cordialement

 

 

 

A FRADOIS
vend. 28/09/2018
Débarrasser la place Foch des voitures est l'unique bonne idée de ce projet. Pour le reste tout est à revoir ! Le parking JAULERRY doit absolument être conservé au sein de l'aménagement urbain pour élargir l'horizon et augmenter la verdure qui a vocation à regagner du terrain sur la future esplanade FOCH, pensée de façon trop minérale. Et surtout : à quoi bon décréter une esplanade si c'est pour boucher irrémédiablement des vues remarquables en plantant à la place du domaine municipal, un immense bâtiment, austère, en rupture avec le voisinage et l'esprit de la ville? Dans une ville ayant obtenu le Label pays d'art et d'histoire imaginer un tel projet immobilier, massif, dépourvu de style (si encore il s'agissait d'une œuvre remarquable !), à proximité de tous les principaux édifices classés, est tout bonnement consternant. La vente du parking JAULERRY n'est pas l'unique moyen de financer l'esplanade. Rapporté au budget de la municipalité, l'aménagement pourrait être financé sans que la ville ne vende " les bijoux de famille " aux promoteurs pour construire des logements / lieux de passage dont la majorité ne vont pas bénéficier aux Luziens ! La conservation d'un lieu équivalent au bar Chez Renauld est parfaitement illusoire : il s'agira à tout le mieux d'un bar de plus mais qui n'aura nécessairement rien de commun avec l'installation actuelle dont l'espace est unique. Comment croire que les promoteurs vont dédier une grosse partie de cet espace lucratif à un bar ! Comment penser une seconde que les quelques propriétaires du projet qui auront pris possession de leurs logements luxueux acceptent la nuisance que peut représenter des dizaines de personnes sous leurs fenêtres comme cela est actuellement le cas ? Et que dire de l'idée, totalement anachronique, de construire un parking souterrain à multiples niveaux en plein cœur de ville, dans une zone marécageuse ! Pures nuisances en perspective : à moyen terme des travaux qui vont bouleverser la circulation et affecter tous les luziens et pour toujours un aspirateur à voitures en plein cœur de ville... alors que le seul objectif louable était de sortir la voiture du centre ! ... Il faut absolument étudier la possibilité d'un parking à étages, végétalisé, derrière la gare. Nous sommes plusieurs à le suggérer. Bref, un projet, en l'état, globalement désespérant et révoltant par certains aspects au regard du niveau de protection dont devrait bénéficier une ville comme SAINT-JEAN-DE-LUZ qui risque d'y perdre son âme. Résident à Saint-Jean-De-Luz

 

 

 

 

A-M LALAGUE
jeu. 27/09/2018
Quel que soit le projet immobilier dans une Ville, public ou privé, ambitieux de surcroit (mais qui voudrait d'un projet banal...), celui- ci ne peut ignorer, voire mépriser l'avis de l'ensemble de ses concitoyens, a fortiori celui des riverains de ce projet dont ils seront voisins pendant le siècle à venir...Si Saint Jean de Luz mérite le meilleur pour cet avenir, comment annihiler l'ambition de nos Anciens de créer pour nous, un cadre d'une qualité exceptionnelle que beaucoup ont reconnu aujourd'hui Label "Pays d Art et d Histoire". Comment est-il possible de détourner une évolution architecturale de qualité, les enjeux primordiaux communs, locaux de notre belle Cité aussi historique que moderne, adaptée aux Luziens dans la diversité de sa population au cours de l'année, aux profits seuls de groupes de promoteurs et investisseurs?Une vraie "concertation" aurait été de commencer par celle des acteurs-consommateurs des quotidiens de tous les âges, natifs, nouveaux luziens, résidences principales ou secondaires, commerçants et artisans, associations enfin, sur au moins six à huit mois (et non en catimini de l'été où les familles sont trop occupées ou absentes ou encore, non informées).Je suis étonnée, que dis je, atterrée, d'entrer dans te cadre d une "concertation réglementaire" ; tout est déjà dit, vous êtes devant un fait accompli. Un projet très bien accueilli ? Par qui?Ceux qui habitent là ??Mais travaux, gravas, bruits et dégâts secondaires dans la durée, vous verrez bien... Pour moi, une "réglementation" venait remédier aux incivilités. Réappropriation de I espace public? Laissé aux projets privés, financiers (parking Jaulerry)...-bétonnisation, (dégâts connus et reconnus à trop de béton)Mode de nettoyage ? d'entretien (état des rues piétonnes en particulier rue Gambetta), éclairage ?-démolition et déplacement de bâtiments classés, -protection et réhabilitation du patrimoine environnant ?-Alignements décalés.-Perspectives... Rhune, Trois Couronnes, sur le port bloqué par le remplissage du parking Jaulerry?). Sur les monuments historiques?Quels éléments de l'architecture de la Cité des Corsaires, dans l'épaisseur du devant du bâtiment ? -décalage également de la rue Marion Garay-mépris des voisinages immobiliers de la rue Marion Garay et bd Passicot R+3 + combles + toits (aucune hauteur indiquée).Quel rappel de I 'architecture luzienne?-espaces verts "en homéopathie"Que deviennent le petit chêne vert planté par les enfants de I École du Centre et I Association Giltzarri et le chêne vert centenaire, remarquable?La végétation permet la vie des arbres et des plantations. Et les bancs??-creusement de parkings sans étude des risques naturels (PPR).Quelle faisabilité technique? Juridique ? Coût d'exploitation public ou privé ?-espace oublié du parking Ravel en ville. Végétalisation d un parking en hauteur à envisager?Liaison gare -ville.-circulation : engorgement déplacé.-parkings hors de la ville. navettes gratuites. Parc vélos.- piétonnisation.... voir incivilités (vélos +++,trottinettes électriques, autres) rue Gambetta de 5 h à 10 h (1 ere partie de la rue).-Où sont tes endroits-déchets ? Bornes ressources renouvelables?- Et surtout, le coût de ce projet.Quels engagements de la Ville sont déjà conclus sans notre "concertation"? -Bilan octobre -novembre? Quelles dates?Attention aux périodes de vacances.L'urgence n'est pas bonne conseillère.Il n y a aucune urgence pour choisir le mieux pour notre Ville, même si l'engorgement dans lequel nous nous trouvons demande une réflexion commune dont la Mairie semble prendre conscience vers la "Ville durable" organisée depuis peu.Voilà quelques éléments qui rejoindront peut-être une réflexion commune et permettra avant l'issue (il n'est pas encore trop tard), d'ajuster ce projet.Comme je le soulignais en début de ce document, aucun projet commun ne peut se construire au détriment d hommes-femmes qui ont reçu en héritage ou ont acquis grâce à leur travail, des lieux de vie dans un cadre privilégié, mais fragile. La "politique" et la "finance" doivent en être les garants et soutiens de continuité et non des décideurs isolés.

 

 

SAGARA
ven. 28/09/2018

Mobilisation générale Luziennes et luziens, de souches ou de cœur, nous ne pouvons accepter une autre verrue en centre ville. Nous devons nous mobiliser pour que ce projet soit corrigé. Il n'est pas acceptable de nous imposer cette architecture qui néglige, renie, voire insulte nos ancêtres qui ont construit Saint Jean de Luz. Luziens, ou avons nous mis nos âmes de marins terreneuvins, notre courage qui a mené nos corsaires aux pinacle de l'état ?Saint Jean de Luz a déjà perdu beaucoup de son âme, nous avons, nous tous citoyens, un rôle à mener afin de redonner à cette ville son identité. Vous monsieur le Maire, devrez-vous continuellement supporter le poids des critiques d'un tel bâtiment?Vous avez le devoir voire l'obligation de tout remettre à plat pour le respect de vos administrés. Le faire ravivera l'estime de nos ancêtres, démontrera que vous savez nous écouter. Cette action serait charismatique, honorable, et vous en sortirait grandi. Aupa Donibane.

 

 

 

Y BERNARD-JOUVENEL 
jeu. 27/09/2018
Avant tout, merci d'avoir organisé cette consultation, et merci à ceux qui l'ont si gentiment animée à la Mairie, sur cette table graphique si agréable à utiliser en la circonstance.Pour ma part, je suggère :- d'accroître le caractère basque des bâtiments, en colorant en rouge basque (pigments ajoutés au béton) les grandes structures, ainsi que les linteaux, les cadres, ou les extérieurs des appuis de fenêtres ;- de sauvegarder autant que possible les arbres situés au milieu de l'avenue Pierre Larramendy. En effet, il sera forcément plus long et moins certain d'en faire pousser de nouveaux. Je n'ai pas bien compris le projet censé régir les espaces variables. Cela semble astucieux, et j'espère que les moins favorisés y trouveront aussi leur compte. En conclusion, je trouve ce projet magnifique et vous encourage à le poursuivre vaillamment.

L BLANQUER
mer. 26/09/2018


Bonjour, Vous trouverez ci-dessous la contribtion du comité local LaREM Saint-Jean-de-Luz Sud Pays Basque à la consultation relative au projet de l'îlot Foch. Le projet, séduisant et intéressant pour un lieu unique de Saint-Jean-de-Luz engageant l'architecture du centre-ville pour des dizaines d'années est volontairement non finalisé afin que les luziens y apportent des éléments de réflexion pour l'améliorer. Nous saluons cette volonté de concertation publique et c'est dans ce cadre qu'un groupe de travail de notre comité y apporte sa contribution.
Nos remarques :
1) Une place trop minérale : Les exemples de villes comme Nice, Nîmes, Marseille, Aix en Provence et récemment Bordeaux ne manquent pas pour montrer que des aménagements de verdure et d'eau permettent des lieux ombragés, reposants, conviviaux et aussi indispensables pour faire face aux changements climatiques. Pourquoi aussi ne pas réutiliser les magnifiques palmiers ? Le choix du mobilier urbain sera important. Il serait souhaitable de continuer à meubler cette place avec un mobilier à dossier tel qu'il existe sur la promenade Jacques Thibaud en haut de la rue Garat.
2) Un parking souterrain mal placé, une circulation future difficile : Le rétrécissement du rond-point et la sortie du parking près de la gare va entraîner d'importants encombrements. Une étude des flux nous semble indispensable. A titre d'exemple, 600 convois exceptionnels empruntent cette route chaque année. Ne pouvait-on pas plutôt prévoir un parking à étage derrière la gare où les entrées et sorties se feraient plus facilement ( entrée par l'avenue Habas et sortie par l'avenue Larramendy) ?
3) Une possibilité de logement pour nos jeunes : Dans la partie privée représentant 600 m2 en sous-sol avec une galerie marchande au rez-de-chaussée, deux étages " hôteliers " et 11 appartements en duplex au troisième, une opportunité de logement pourrait être offerte aux jeunes luziens et aux jeunes travailleurs temporaires dans notre ville. Une enquête sous forme d'interview ( " la jeunesse à Saint Jean de Luz et Sud Pays Basque ") que nous avons menée en juin et juillet montre que les deux préoccupations essentielles de ces jeunes sont le logement et les transports.
4) Des interrogations sur un environnement existant et gênant : Le parking du port pourrait être déplacé : on crée une place unique à Saint-Jean-de-Luz sans véhicule et en même temps on laisse à la vue superbe que nous aurons du boulevard Victor Hugo des voitures sur le port à l'horizon de ce panorama magnifique. Cela semble incohérent. Pourquoi ne pas utiliser le parking de la gare pour camping-car ? (par exemple pour remplacer celui des " deux roues " supprimé dans le projet et actuellement en face du local de la police municipale) ? Ne peut-on aussi laisser le manège là où il est actuellement ou dans la zone ombragée et éviter qu'il prenne trop d'importance dans ce projet ?
Bien cordialement,

 

 

 

N BARRENECHE
mar. 25/09/2018
La création d'une esplanade piétonnisée paraît à la base être une bonne idée. Ceci dit , après présentation du projet, 2 points principaux négatifs :* Au vu de la localisation de l' Ilot Foch en plein cœur du centre historique, il est regrettable que le style architectural basque ne soit pas retenu ; de plus, il manque cruellement d'espaces verts et quel dommage de ne pas avoir conservé le parking Jaulerry afin d'y aménager une zone végétalisée.*L'aménagement d'un parking souterrain parait contradictoire avec le souhait initial de créer un espace " sans voiture " : pourquoi ne pas privilégier des parkings en périphérie afin d'éviter l'entrée des véhicules en centre-ville, et mettre en place un système de navettes (ou de vélib..).En espérant que la municipalité tienne compte de l'avis de très nombreux luziens.

 

I TRICHINE
mar. 25/09/2018
L'ilot Foch suite de ma contribution sur l'environnement (esplanade)
=> Projet immobilier
Garantir la proportion de logements sociaux.
Les chiffres donnés ne le permettent pas : 21 logements sociaux 20 logements privatifs et l'équivalent de 60 chambres pour la partie hôtelière. Quelle est la proportion en surface pour vérifier que la loi SRU est respectée sur le logement social. 
Augmenter le nombre de logements en élevant l'immeuble
Le coût d'un logement est environ 1800€ / m2 HT. Dans le centre-ville où le foncier est si cher, nous avons intérêt à construire un peu plus haut en alignant à minima les toitures avec les immeubles voisins qui font 4 étages, comme a été fait l'alignement des façades, soit au moins 1 étage de plus. (Loi SRU)
L'immeuble disposant d'ascenseur(s) pour la partie hôtellerie, il est d'autant plus judicieux d'augmenter le nombre de niveaux. Les défenseurs du patrimoine ne seront peut-être pas d'accord, mais il s'agit aussi de défendre le patrimoine humain et environnemental(hausser les immeubles en ville pour garder du foncier naturel ou agricole en périphérie, il faut penser aux générations futures)
.... de vrais logements. Supprimer l'offre de logements mansardés. (Il parait que les architectes ne vivent pas dans les immeubles qu'ils construisent
.... faire une toiture-terrasse comme c'est le cas dans l'architecture Art Déco (Musée de la mer à Biarritz), pour y faire un toit végétalisé : lutte conter le réchauffement climatique(1°C de plus sur terre : 3°C de plus en ville) + lutte contre la pollution surtout en ville. En remplacement du jardin privatif minuscule.
Voir aussi comment favoriser la biodiversité en aidant l'avifaune (nids...) et la micro biodiversité dont elle se nourrit (choix des plantes et des arbres).
Logement BBC, autonomie et accessibles 100%Réduire l'impact environnemental, en utilisant pour le bâti, les dernières techniques : BBC+++ et rendre l'immeuble autonome sur le plan énergétique : panneaux solaires sur le toit,des vitres solaires. Il est temps de donner des signes d'inversement de tendance dans la lutte contre le réchauffement climatique.
Logements 100 accessibles pour les handicapés et personnes âgées : ascenseurs ...


=> Déplacements - parking : privilégier le train, les navettes et le vélo
Pas de parking dans la zone, mais en périphérie. Lutte contre la pollution y compris sonore. Impact au sol des entrées de parking et de la circulation Bd Victor Hugo qui supporte déjà 180 places de parking à l'ilot Foch alors 400 à 700 ce serait catastrophique.Les générations suivantes voudront peut-être un bd piéton, ce qui rendrai inutile le parking.
Cela permettra aussi de planter beaucoup plus d'arbres au lieu de "mobiliers urbains"décoratifs mais inutiles si l'on considère l'impact sur le climat la pollution, l'environnement.On ne peut plus dessiner une ville de 15.000 habitants pour quelques commerçants.
- Mettre des navettes en périphérie aux parkings d'entrée de ville
- Mettre à disposition à partir de ces parkings des vélos gratuits avec chaque ticket de parking
- Etudier une négociation sur le prix du péage pour ceux qui voudraient contourner la ville de Saint Jean (de Jaldai à Urrugne) en particulier l'été.
- Augmenter le trafic SNCF entre Hendaye et Bayonne surtout l'été pour que les touristes puissent visiter la côte basque sans voiture et avec des arrêts dans toutes les petites gares (Guethary, Hendaye 2 jumeaux, Saint-Jean-de-Luz).
- Prévoir des parcs à vélos- Identifier le besoin de voitures collectives, mises à disposition par location à la journée ou demi-journée, car de nombreuses personnes, notamment les retraités d'ont pas forcément besoin de posséder une voiture pour faire des courses au supermarché une fois par semaine.
Seul point positif, l'amélioration de la ligne bleue tracée pour les handicapés depuis la gare jusqu'au centre-ville.
=> Projet économique Menace de gentrification ("petite noblesse", embourgeoisement)
Le projet favorise le commerce et le tourisme, ce qui conduit inévitablement à une hausse du prix du foncier et du prix des loyers tant pour les habitations que pour les commerces.De plus à en croire un article de Sud-Ouest sur le projet de l'Ephémère, discussion entre Carmen et l'ehemère, ce projet économique concerne très peu de monde. Quelle sera la clientèle du centre-ville, des jeunes qui viendront boire de la bière, manger des glaces ou des fast-food?, des bobo qui chercheront à comparer Pariès et Adam, Lopez et Txomin? Quel avenir pour les petits commerces ouverts à l'année pour les résidents. Comment les aider à se maintenir? Comment est utilisée la sur-taxe sur les résidences secondaires si ce n'est pour bétonner davantage?
Privatisation des espaces publics
Après la privatisation d'une partie de la donation Arrieta, la privatisation de Tricaldi, voilà la privatisation d'un des parkings de centre-ville au profit d'un projet immobilier.L'autre parking, celui de la place Foch était un parking municipal. Les parkings supplémentaires prévus aux entrées de ville, et celui prévu dans l'ilot Foch auquel beaucoup s'opposeront je l'espère. Ces parkings doivent rester municipaux ce qui permettra des rentrées d'argent dans les caisses municipales.

Car les habitants ont de moins en moins d'argent après les ponctions successives réalisées et prévues sur les nombreux retraités de la ville, ne manqueront pas d'accélérer la gentrification de la ville et d'envoyer les habitants en périphérie.

 

 

 

J-J LAMOTHE

lun. 24/09/2018


Projet ambitieux
POINTS POSITIFS

disparition des voitures

conservation d'un lieu intergénérationnel .

Chez Renauld a dynamisé St Jean qui en avait bien besoin..!! il faut continuer pour que nos jeunes restent ici

MES RESERVES

architecture banale sans recherche que l'on retrouve partout (c'est la mode) nous sommes en face du quartier historique j'ai peur qu'il s'intègre mal il ne faut pas oublier que la renommée de ST Jean est faite sur son authenticité

pou l'esplanade j'aimerais tant qu'il soit possible de garder nos beaux palmiers mème s'ils sont remplacés ce ne sera pas pareil

est ce raisonnable de construire un parkiing si près de l'eau ?? les ingénieurs nous disent que oui mais il arrive qu'ils se trompent c'est arrivé ailleurs il faudrait faire d'autres parkings relais avec des navettes régulières pour désengorger la route de la gare qui avec la gare routière est très souvent complètement bloquée J'espère de tout coeur qu'avec les remarques des luziens ce projet soit une réussite

 

M-A PRUNET
lun. 24/09/2018

 

Madame, Monsieur,

Veuillez trouver ci après mes commentaires sur le projet Foch. meilleures salutations

-les facades du batiment proposé sont très sans âme, plus digne de certains quartiers de Biarritz que de Saint Jean de Luz. Elles auraient besoin de " basquification " en prenant exemple sur la facade de l'ecole du centre. Quelques décrochements et/ou changements de couleur permettrait de casser un peu cet iceberg et relierait le batiment à la ville et son histoire.

-remplacer l'enrobé par du béton désactivé (sic un des architectes responsables à la présentation du projet) n'est pas une solution. Je pense que si on calcule la surface recouverte par un revêtement non naturel on verra que le projet la fait beaucoup augmenter. ceci est contre les écoulements d eaux pluviales et l écologie.

-le revêtement doit être varié et incorporer des produits locaux comme le faisaient nos chaussées avant. La pierre de la Rhune est un must. -plus de plantations d arbres et plus de fleurs sont la suite logique du point précédent. Pourquoi ne pas avoir des pergolas fleuries qui donneraient de l ombre aussi au niveau des terrasses de restaurants/ cafés?

-l'accès depuis la gare est à revoir. L'architecte a oublié que les trains roulent à gauche (car plutôt une avancée britannique...) et que la vaste majorité des clients SNCF sortent coté Maranon et pas ville. Les cones de vue ne sont donc pas les mêmes et on économisera de la bétonisation de sol. Les gens traversent de plus en plus au niveau du rond point ce qui est très dangereux. (le souterrain est " invisible ")

-le cône de vue depuis le Boulevard Victor Hugo est morne. On ne voit que du vide avant Ciboure. Tout paysagiste vous dira qu il faut un cheminement du regard et des découvertes. ce n est pas le cas et cela sera très chaud par les surfaces réverbérantes.

-Envisager de doubler le parking Ravel/Maranon en aérien : pas cher et sans gène. -Pourquoi ne pas récupérer la descente depuis la gare routière pour entrer dans le parking souterrain? On aurait moins de voitures directement devant la gare, et moins de risques d inondation.

-Qui s occupe de la décontamination du sol du garage Lamerain? ceci est un énorme travail, un cout non négligeable et une obligation légale.

-Prévoir un miroir d'eau comme celui de Bordeaux pour rafraichir les visiteurs , qui peut être coupé quand les esplanades sont employées

-le " baton de maréchal " en verre à la pointe de l'immeuble est massif. Sera t il l'épitaphe des édiles qui se sont battus pour ces constructions comme certaines réalisations biarrotes sont le triste souvenir du passage de Mr Marie? Les bâtiments durent plus longtemps que les mandats.

-il est très important de créer un pôle d'attraction à la fois pour les jeunes mais surtout les jeunes TRAVAILLEURS en centre ville et de les y maintenir. La ville manque furieusement de salles de conférence et/ou de réunion modulables . Il faudrait un incubateur, hotel d'entreprises, etc en ville plutôt qu en périphérie.

-C est bien d'avoir sauvé le pavillon Pavlovsky de la destruction.

 

A FRAGA
lun. 24/09/2018

Monsieur le Maire,

J'aurai des remarques quant au projet FOCH.......SAINT JEAN DE LUZ centre est bâti sur une zone humide et marécageuse.nous avons bien vu lors de la construction du parking Vinci au centre ville les quantités d'eau de mer extraites lors des travaux.Le sous sol du centre de saint jean de luz pourrait ressembler a un gruyère...ceci serait sans gravité si l'eau de mer qui ne circulerait plus sous la place Foch (pour cause d'un nouveau trou pour ce nouveau parking Effage je crois ) s'engouffrerait chez les luziens des habitations voisines ; principe des vases communicants.près de la nivelle qui débouche dans la baie qui, elle, doit être protégée par des digues pour ne pas recouvrir la ville lors de fortes précipitations.Quant au végétal de cette place bétonnée ....un potager seul pourrait y survivre. personnellement je verrais bien des arbres bien de chez nous NOYER NOISETIER POMMIER......Veuillez recevoir, Monsieur le Maire, mes sincères remerciements pour la lecture de ce message

 

FX LETAMENDIA
lun. 24/09/2018 


Projet ILOT FOCH.
Préambule
Luzien, issu d'une famille installée depuis le 19ème siecle entre Ciboure et Saint Jean de Luz, sur le port, je donne ici mon avis sur le projet ILOT FOCH, avis que j'estime " légitime " contrairement à ce qu'a dit Monsieur le Maire, en 2016, dans la Presse.


Gestion du projet.
Dans une entreprise lorsqu'on prépare un projet, la concertation a lieu au départ, pour la préparation du cahier des charges, étape déterminante. Dans le cas présent, le cahier des charges de ce projet " politique " dixit le Maire en Conseil Municipal du 15 juin 2018 a été présenté en avril 2017 à SEPA/SAMAZUZU/IMS comme ayant l'approbation des Luziens, alors que 90% a été imposé (invariants) avec la pseudo- concertation de 2016, où, en septembre, en mairie, le Maire nous a bien fait comprendre, de vive voix, que tout était déjà décidé (en pleine période dite de concertation !) Il en découle, aujourd'hui, un réel décalage entre le " Pré-Projet " Foch comme dit l'Urbanisme et les attentes majoritaires, des Luziens, exprimées sur les 8 cahiers remplis à ce jour en mairie et sur le site internet, ici même. D'une façon plus générale, cela a été confirmé il y a quelques jours, lors de la première réunion publique organisée par la mairie dans le cadre du projet de Développement durable de la ville, démarche qui va dans le bon sens. On constate en effet, que certains aspects importants du projet Foch sont à l'opposé des premières conclusions/orientations du Développement durable : Plan de circulation global inexistant, bétonnage massif, tourisme de masse etc... Comme déjà évoqué personnellement auprès de la DG de SEPA à l'automne 2017 on arrive au moment où, logiquement, si la mairie écoute les citoyens (?) elle devrait revoir ce projet ILOT FOCH : il est encore temps ! Des ateliers de concertation sont parait-il prévus y compris avec les Riverains... Il devient urgent d'attendre... ! Les Luziens restent vigilants... ! Ma Position Je suis bien évidemment favorable à l'aménagement de l'ilot Foch, à la suppression du stationnement des véhicules en surface et à une certaine piétonisation du centre-ville historique, à la création d'une esplanade raisonnable, arborée, suffisante pour recevoir des animations temporaires qui finalement ne serons probablement pas si nombreuses que cela.
Je souhaite que le centre-ville Port/Foch garde son identité Basque/Luzienne qui fait tout le charme de la Cité des Corsaires.

Points critiques du projet actuel

1. BETONNAGE ·

En 2016, les Luziens interrogés (ateliers) par le cabinet Néorama ont souhaité que la ville respire et notamment que le terrain " Jaulerry ", espace public, soit aménagé en jardin public.La proposition de la mairie est très éloignée, sinon en contradiction, avec cet objectif. Pour l'ensemble du projet Foch - bâtiment et esplanade pas si grande (qui en fait n'en sera pas une) - une sérieuse étude d'impact environnemental s'impose ! · Les prétendus alignements ne sont prétextes qu'à permettre aux promoteurs d'empiéter sur le domaine public. · Dans le passé proche, le terrain Jaulerry en zone PPRI (inondable), était un jardin, aligné.· Les bâtiments du projet Ilot Foch sont massifs et démesurés en hauteur, longueur et largeur. · Le style architectural envisagé n'a pas grand-chose à voir avec l'identité Basque, Luzienne ! · AVAP/SPR, Label " Pays d'Art et d'Histoire " ? o La ville perd son cachet et, depuis le secteur Foch, ses vues :sur les montagnes dont la Rhune, les Trois Couronnes... sur l'Eglise, classée monument Historique... Pour Saint Jean de Luz et Ciboure, jumelées ds le Pays d'Art et d'Histoire, c'est un véritable massacre, tout cela pour récupérer via la vente du terrain Jaulerry une somme représentant moins de 10% du budget municipal annuel

CIRCULATION

Il n'y a toujours pas d'étude connue de la circulation globale en centre-ville. Vers Chantaco, une étude d'échangeur/dérivation est programmée depuis le PLU de 2006. Résultat ? Toujours rien ! Un cauchemar à venir, pour des années... ! · Rue Marion Garay /Av de Verdun : dans le projet, il manque une 2ème voie de circulation véhicule : avec une seule voie, c'est le blocage garanti !

3. PARKING· La présentation du projet n'inclut pas une estimation du bilan financier de l'exploitation de ce parking, souterrain et immergé, en centre-ville dont on peut craindre qu'il soit désastreux au regard, du coût de construction, du coût des dommages probables sur les maisons avoisinantes et même de destruction de maisons voisines, et du taux de remplissage à l'année. · La présentation sous-estime l'impact esthétique, de la balafre de l'avenue de Verdun que constituerait l'énorme rampe d'accès, qui serait de surcroît soulignée par les panneaux plastiques lumineux que ne manquerait pas d'y installer l'exploitant.· La solution d'un parking aérien (+1, à +2 niveaux végétalisés), moins cher que le souterrain) à Ravel / Marañón derrière la gare, ne serait-elle pas plus pertinente ? · Une étude a-t-elle seulement été réalisée comparativement au projet souterrain ? Quid de la responsabilité de la mairie, maitre d'ouvrage, pour les risques techniques (zone de marais) de déstabilisation des maisons/immeubles du secteur Foch ? Rue Marion Garay les maisons sont bâties sur pilotis de bois et au plus bas, l'eau affleure le sol - Voir les problèmes critiques et procès en cours lors des chantiers Erables, St Joseph.

4. MOBILITE

Les Luziens demandent, comme partout en France, des parcs relais en périphérie et des navettes correctement cadencées, et non du stockage de voitures en centre-ville avec son cortège de nuisances...

 

CONCLUSION

Ce Projet Foch " vision pour 100 ans " (dixit la Mairie le 26/09/2016) est anachronique !

" PEUT BEAUCOUP MIEUX FAIRE ! "

 

 

F STRANITZ
dim. 23/09/2018
Madame, Monsieur,
Je profite de cette offre démocratique ( somme toute normale mais de nos jours presque étonnement agréable ) pour exprimer une opinion sur ce projet. Opinion dont je suppose qu'elle n'empêchera pas les promoteurs de ce projet ( promoteurs et prescripteurs ) de dormir paisiblement, certains de leur lucidité et de leur sens des réalités. Parfaitement conscient qu'il est temps de rénover et de moderniser l'ilot Foch, et de lui rendre une allure qui fasse cohérence avec cette jolie ville dans laquelle nous résidons pour partie avec mon épouse, je m'étonne du projet choisi. 1) Vivant à mi-temps en Suisse, pays où la votation est affaire sérieuse et respectée, je m'étonne déjà de l'étonnante concertation à sens unique dont bien des luziens se font les échos. En gros, ce projet est à prendre, ou...à prendre. 2) Les personnes qui ont conçu ce réaménagement ont-ils pris le temps de regarder la ville, de parler de changement climatique( donc de chaleur ) et d'esthétique ? Cette brutale minéralité omniprésente ( à croire que le vert angoisse les promoteurs ou que le béton coute moins cher à l'entretien que quelques espaces verts ) est-elle compatible avec le très naturel phénomène de réverbération qui concentrera luminosité et surtout chaleur ? Surtout dans un temps où les températures de cette planète augmentent ( même au Pays basque )... Cet ensemble a-t-il vocation à devenir une plancha pour touristes et pour citoyens luziens ? 3) Comprenant le désir impérieux de quelques bâtisseurs de rentabiliser, d'optimiser et de profiter ( pourquoi seraient-ils plus vertueux sur la côte basque ), je suis au regret malgré tout de constater que cet immeuble impose par sa hauteur une triste dénaturation des perspectives qu'offre la petite ville de Saint Jean. Personne dans ce pays à l'identité forte n'est-il écrasé par cette élévation de béton qui massacrera les lignes du port et des anciennes bâtisses ? 4) Le développement économique de cette ville, et un aménagement urbain plus dense, imposent-ils de supprimer arbres et eau, au profit d'un béton qui, s'il n'est pas d'une qualité adapté , deviendra une patinoire par temps de pluie ? les concepteurs devraient aller faire une tour dans une ville comme Montpellier et voir combien de gens âgés chutent sur des dalles glissantes à souhait. Je souhaite le meilleur à cette ville, j'espère la décence et la mesure chez les prescripteurs et les promoteurs, imagine que mon mail sera peut-être lu, et , soyons complétement fou, peut-être d'utilité pour ceux qui conçoivent nos vies et nos villes. Que les egos et les appétits ne soient pas les seuls aux commandes, voilà en fait mon plus grand souhait. Vous remerciant de m'avoir lu, Respectueusement,

 

C LARGUIER
dim. 23/09/2018
Bonjour,
Luzienne d'adoption et de coeur, mon mari (basque) et moi sommes allés consulter les données du projet de l'ilôt Foch à ma mairie de Saint Jean de Luz. En premier lieu, merci d'ouvrir au grand public un espace d'expression sur ce sujet. Je regrette toutefois que les donneurs d'ordre et les promoteurs ne sachent tirer les conclusions qui s'imposent de l'évolution du monde, dans ses différents paramètres: - la minéralité (pour ne pas parler de l'accumulation de béton) et la taille du bâtiment, sans un panneau photovoltaïque sur les toits ne sont plus de cette époque. Les dernières études sur les bâtiments passifs montrent qu'une végétalisation des façades permet de gagner quelques degrés (à l'intérieur des constructions et en dehors) en cette période de réchauffement climatique, sans être obligés d'avoir recours aux climatisations qui aggravent un peu plus le phénomène. - un esplanade, minérale encore, augmente la réverbération, donc la chaleur. Les personnes aux yeux sensibles et autres têtes grises bénéficiaires d'un implant pour traiter une cataracte, apprécieront... - un sol en pierre, mouillé et donc glissant par temps de pluie, fera sûrement augmenter les côtes des chirurgiens orthopédistes luziens qui pourront se targuer de l'accroissement du chiffres d'affaires de la clinique de Saint Jean pour les prothèses de hanche. - l'apparence du bâtiment fait frémir: trop haut, trop massif, trop imposant!!!! L'architecture basque n'est pas respectée. Un bâtiment plus bas (un étage de moins), plus aérien, plus végétalisé serait plus agréable. - dernier point: Saint Jean de Luz c'est aussi le plaisir pour les yeux de ceux qui aiment les fleurs, les jardins, la verdure. Cet atout est purement et simplement rayé de la carte. Au final, je dirais que cet ensemble ne respecte pas, à mon sens, la population de Saint Jean (ni les jeunes, ni les vieux ni trouvent leur place, et avec quelques boutiques de linge basque supplémentaires, on frolera l'overdose), ni l'évolution climatologique, ni l'esthétique locale.Que Messieurs les promoteurs aillent faire leurs bénéfices dans les conurbations de villes sans âme, sans histoire et sans qualité de vie, et qu'ils laissent aux Basques le plaisir d'une ville à taille humaine où tout le monde trouve sa place, même les boutiques de linge basque! Avec mes remerciements pour cette page ouverte, à ceux qui prendront le temps de lire ma prose... Cordialement.

 

R SAUBESTY
ven. 21/09/2018
Bonjour
Juste un avis simple. J'aime la nature, la verdure. Cela me semble oublié dans ce projet fait pour attire le tourisme. J'ai l'impression, d'après les plans vu ce jour, qu'il y en aura encore moins que dans Foch ancien. Les villes béton ne m'emballent pas et le style de la nouvelle construction paraît éloigné de l'esprit basque et luzien, donnant l'impression de ne plus être chez nous. Ville dortoir pour parisiens??? avec ces locations en nuitées? Quel intérêt pour les luziens? Centre de loisirs pour touristes? Peyuco avait lancé une large concertation mais je ne suis pas certain que ce projet soit resté dans sa vision de l'amélioration pourtant souhaitable du Centre Foch. Je vous remercie.

 

B CAPELIER
ven. 21/09/2018
Juste deux objections par rapport au projet de nouveau grand parking souterrain:-plus on crée de places de parking en centre ville, plus on encourage les éventuels visiteurs à y entrer, alors que des parkings extérieurs (avec navettes, gratuites ou non) encouragent à ne pas chercher dans le centre. -il me semble un peu hasardeux-voire présomptueux- de creuser un grand trou à côté de la Nivelle...

 

M et G DUPAU
jeu. 20/09/2018
Réflexions sur la restructuration de l'îlot Foch.
La vue panoramique sur Berriak de l'îlot Foch donne une assez bonne idée de l'aspect de la nouvelle place après réalisation du projet de restructuration. La hauteur du nouvel immeuble est bien en harmonie avec les constructions existantes et son style ne choque pas par rapport à celles-ci, dont l'aspect basque d'origine ou néo basque n'apparaît pas clairement.Il s'agit d'une amélioration très satisfaisante de la situation actuelle dont le désordre a été bien mis en valeur dans les présentations de l'urbaniste et de l'architecte lors de la réunion dévoilant le projet.Nous sommes donc globalement satisfait, mais voici cependant quelques remarques : 1/ L'aspect minéral de la nouvelle place est très critiqué. Cette observation n'est pas dénuée de fondement et nous qui connaissons bien la ville de Mt-de-Marsan où 2 places importantes (devant la Mairie et devant le Théâtre) sont aussi très minérales, nous avons pu constater qu'en plein été celles-ci retiennent beaucoup la chaleur et la lumière.Mais il est indiscutable qu'à St Jean-de-Luz les nombreuses manifestations festives de l'été exigent le maintien dans le centre ville d'un large espace libre à cet effet.Nous aimerions cependant qu'une étude plus poussée permette d'évaluer la superficie indispensable et pour celle qui ne le serait pas il faudrait la végétaliser au maximum pour rompre ce côté minéral tellement critiqué. 2/ Il est toujours tentant pour les urbanistes de souhaiter que les personnes arrivant par le train à St Jean de Luz se retrouvent immédiatement sur cette belle place, cœur de la ville. Mais la traversée en surface par un passage piétonnier de la rue qui passe devant la gare présente beaucoup d' inconvénients :- Un passage sans feux est très dangereux compte tenu de la grande circulation sur cette voie.- Un passage avec feux rompra la fluidité du trafic sur cette artère très importante en direction de l'Espagne et de l'autoroute sortie Nord.- D'autre part un passage souterrain, outre son coût, semble difficile à réaliser en raison de la faible surface de l'espace situé devant la gare et nécessaire au trafic des voitures venant déposer des voyageurs. Il faudrait donc en rester au souterrain actuel très proche en assurant cependant un entretien plus efficace de l'ascenseur actuel, voire en créant un escalier mécanique. 3/ Le projet de parking prévoit 400 places, peut-être davantage. En raison de la configuration des lieux avec plusieurs ronds points on peut prévoir qu'il n'est pas judicieux d'attirer autant de voitures à cet endroit. Elles créeront de grands embouteillages en été.Il faut être convaincu qu'un parking en ce lieu, qu'elle qu'en soit la taille, ne sera jamais assez grand durant la saison et il sera surdimensionné hors saison.Il conviendrait donc de le réduire à des dimensions plus modestes qu'une étude devrait déterminer en tenant compte notamment des besoins des nouveaux riverains.Une meilleure signalisation devrait, d'autre part à chaque entrée de ville, indiquer les parkings de délestement permettant, par navette, de gagner le centre ville. 4/ Les abords immédiats de la gare ne font sans doute pas partie du projet. A l'heure actuelle il est difficile de déposer des voyageurs en raison du faible nombre d'arrêts minute. Il serait peut-être intéressant d'augmenter ceux-ci en déplaçant les voitures de location vers le terrain proche de la gare occupé par quelques camping cars. Il s'agit sans doute là d'une négociation avec la SNCF propriétaire des terrains, mais c'est peut-être le moment d'essayer d'obtenir cette amélioration pour les voyageurs.

 

I TRICHINE
jeu. 13/09/2018

Voici mes premières remarques concernant le projet ilot Foch.

 

J-P PASCALON
mar. 04/09/2018

A Paris le Baron Haussmann établissait d abord de larges voies de circulation puis bâtissait les immeubles . A saint Jean on fait le contraire : on construit puis on rétrécit les avenues. D'ici quelques années la circulation dans le centre sera impossible et chassera les touristes.
Pour les parking : creuser la place Foch !! avez vous pensé aux dégâts que peut occasionner aux constructions alentours cette excavation dans d'anciens marécages ? Aux nombres de camions qui vont gêner la circulation pendant des mois ? etc...
Pourquoi ne pas envisager un étage à ciel ouvert en dessus du parking derrière la gare avenue Président Gregorio Maranon en faisant appel à un architecte paysagiste ,
Je suis membre de Gardenia et prend les intérêts de ma ville .

E. et R. DELATTRE
mar. 28/08/2018

J'ai lu l'article dans le magazine Berriak sur le project Foch, et je le trouve pas mal, seul choses manquant est la verdure.Nous espérons qu'il aura plus d'arbres, de plantes et de verdure dans la grande espace créer. Merci pour votre attention.

 

P. BONNET
dim. 26/08/2018 

Voici quelques réflexions sur ce projet.

ilot foch P BONNET

 

I.THOURIGNY GANTCH
sam. 25/08/2018

En fichier joint, vous trouverez mes remarques pour la concertation de l'îlot Foch.

 

2018-08-25 Lettre Concertation Ilot Foch

 

D. LEIZOROVICI
jeu. 23/08/2018

Après m'être rendu en Mairie, avoir lu les 5 cahiers (pas en entier) et vu ce qui est écrit sur le site, voici mon commentaire sur le "Projet Foch". Comme beaucoup de personnes, je constate que la dalle est très sèche, voir très minérale. C'est vraiement à retravailler, et pas avec des bacs de fleurs ou des arbres en pots. L'aspect global des constructions me fait penser à un univers CARCÉRAL. c'est comme ça !trop haut, trop froid, pas d'ouvertures !Toujours sur cet aspect des choses, n'existe-t-il pas un "style basque contemporain" qui nous (me) projetterait dans le 21è siècle, qui ne serait pas un rappel vers le passé, aussi prestigieux soit-il ? J'ai bien conscience que c'est l'aspect COMMERCIAL qui est mis en avant sur ce projet. Soit !L'automobile et son stationnement dans des emplacements payants constitue une source de revenus considérables. D'où l'idée d'un parking - dont le nombre de places reste imprécis dans la présentation du maire...Ne peut-on envisager, comme cela a été écrit dans un des cahiers, de construire ce parking, sur plusieurs niveaux, à côté de la gare. Ce n'est pas bien loin de là ? ! Il serait payant, contrairement à maintenant, mais...aux commerçants, puisque c'est le coeur du projet, d'inciter leurs clients à y stationner (première heure gratuite, ticket remboursé, etc.) et à la municipalité de trouver un moyen de garder une part de gratuité pour les "non-clients". Et pour ceux qui trouvent que c'est trop loin, une navette gratuite, comme à Bayonne, coûterait bien moins cher qu'un parking souterrain... Il y a beaucoup de choses à dire sur ce projet. Je m'en tiens à ces seuls trois points (la dalle, les constructions et le parking). Au plaisir d'une prochaine rencontre publique et merci de me tenir informé des suites données.

 

 

G BLOCK
mar. 21/08/2018

Pour faire suite à votre présentation du projet  ILOT FOCH, je vous adresse un complément de réflexion.

Quelques communes, au niveau national, sont déjà équipées de cette aménagement ludique et esthétique

 Un petit croquis vaut mieux qu’un grand discours. 

ILOT FOCH

 

J-L ROUQUETTE
mar. 21/08/2018
Deux points, l'un général sur le projet archiectural, l'autre plus précis, en tant que résident de la rue Mazarin.

1. Le projet architectural proposé est d'une grande banalité : cette construction pourrait être faite à l'identique à Oslo, Brest ou Athènes. La ville aurait mérité un projet à la fois plus original et, sans recourir au sempiternel néo basque, plus d'ancrage dans la culture locale.
2. En tant que riverain de la rue Mazarin, l'on subit d'ores et déjà des conditions d'accès dégradées par le plan de circulation ; organiser un déménagement, des travaux, une livraison..., est toujours un problème compte-tenu des restrictions à l'accès direct et des détours obligés. Dans ce contexte l'extension des zones piétonnes, à visée festive ou touristique, dans le secteur de l'ilôt Foch, ne peut qu'inquiéter fortement et faire craindre de nouvelles restrictions; ces dernières pouvant venir, soit de nouvelles règlementation des accès, soit d'effets d'engorgement dûs à une piétonnisation de plus en plus massive. Quelles garanties sérieuses la municipalité peut-elle donner aux résidents du centre historique que les conditions d'accès et de circulation vers ou depuis leurs domiciles ne connaitront pas de nouvelles contraintes ?

 

J-M DULAS
dim. 19/08/201/8

Bravo pour la communication, la maquette est jolie et la magie de la perspective 3D marche bien mais que c'est trompeur.

J'habite rue Marion Garay et je fais un effort pour imaginer la réalisation finale et je me retrouve piéton et je vois, qu'est ce que je vois ? Un immeuble, pas très art-deco, immense, massif (rien à voir avec la perspective 3D vue de dessus), beaucoup trop haut, supprimant cette sensation d'espace du quartier du port, et sans aucun rapport avec l'environnement des maisons basques voisines. On pourrait construire le même immeuble dans n'importe quelle autre ville en France. Et puis je vois ce fameux lieu de rencontres inter generationnelles rempli de monde, bruyant, dehors sur le parvis, empêchant les habitants à proximité de passer en été une soirée tranquille avec les fenêtres ouvertes. Il faudra penser à mettre en garde les futurs propriétaires ! Et puis je vois la rue Marion Garay en sens unique saturée par la circulation où les livreurs auront du mal à approvisionner les commerces, et puis ce grand parking souterrain plein à craquer en été et vide en hiver. Véritable aspirateur à voitures alors que partout ailleurs on trouve des solutions pour éloigner les automobiles des centres villes. Plus de stationnement en surface place Foch, c'est bien mais où va-t-on se garer momentanément pour aller faire ses courses au marché ? Le parking Jaulerry, 900 m2, vraisemblablement cédé au promoteur qui y construira 4 niveaux de 900 m2 de logements ou autres. Je me demande qui est le grand perdant !! Non, il faut conserver cet espace public qui contribue à conserver ce fameux espace à proximité du port. Et puis je vois la place Foch, bétonnée, dénudée, sans âme, futur lieu de festivités, aménagée pour le tourisme.... J'aimerais y voir des arbres, des pelouses et des jardins, etc...

Non, je n'aime pas ce projet Îlot Foch qui ne correspond pas au caractère historique du cœur de ville de Saint-Jean de Luz et qui dérangera la tranquillité des Luziens Monsieur le Maire, revoyez l'architecture de ce batiment, plus petit, moins haut, plus en harmonie avec le voisinage... s'il vous plaît.... Je ne peux m'empêcher de me demander de quel côté est l'actuelle municipalité, du côté des promoteurs où du côté des Luziens? Enfin, quels que soient les jugements futurs des Luziens votre nom, M. Le Maire, restera associé pour toujours à cet ouvrage...

 

M. BINNENDYK
mar. 14/08/2018

Nous habitons au 1 rue garat et nous sommes donc très sensibles à ce projet.Indépendamment du fait que personnellement, il nous enlèvera la vue sur le port et les trois couronnes, que nous pensons qu'il apportera des nuisances sonores pour les habitants du quartier l'été (vous parlez de festival, de projet hôtelier pas très identifié...), nous trouvons que même si il dégage l'accès au port, la partie architecturale ne s'inscrit absolument pas dans le style de Saint jean de luz (grande façade blanche sans couleur et sans volet,aux petites fenêtres, accès au parking par des structures métalliques, grande esplanade qui ressemble à celle de la Défense à Paris.

Quand nous avons acquis notre appartement, nous n'avons pas pu faire certains travaux (notamment la construction d'un balcon ) car nous étions dans une zone protégée et là pas de problème un immeuble dont la hauteur est sensée être à r+ 3 sans aucun style luzien pourrait être construit...Cela laisse un peu songeur.

J'oubliais: le soi disant alignement de cet immeuble qui déborde largement sur l'alignement des façades entre le marché et la place Foch

En espérant que vous tiendrez compte de l'avis de nombreux luziens.

 

C. GARNIER
jeu. 09/08/2018

Concernant le projet d'aménagement, au niveau architectural, je trouve ca plutot bien même si j'aimerais quelques colombages plus typiques de l'esthétique locale.

Pour le reste, les espaces publiques, tout dallé, ca fait tres années 80. A l'heure où on parle partout du devoir de revégetaliser les villes notamment, mais pas seulement, pour en baisser la temperature lors des vagues de chaleur, rien de ca dans le projet. Et seulement placer des bacs a fleurs sur les dalles n'est pas satisfaisant. Il serait nécessaire de mettre au minimum une pelouse avec quelques massifs de fleurs en lieu et place des grandes dalles carrées au dessus du futur parking et dans la prolongation de son emprise.

 

M. SZTERENSZUS
jeu. 09/08/2018

Bonjour,

Globalement le projet de réaménagement me parait satisfaisant mais pourquoi laisser une esplanade totalement dépourvue de végétation ?

Ne serait-il pas possible d’ajouter des arbres plutôt que de refaire le même type d’aménagement que sur Ciboure ou dans l’Ilot des Erables avec des bacs fleuris qui n’ont aucun charme ?

 

R. DURAND
mar. 07/08/2018

Bonjour,

A la lecture des informations municipales, vous accordez  de nombreuses surfaces à construire aux promoteurs dont c’est le métier. Si les constructions actuelles en centre ville manquent de typicité en continuant à dénaturer «le village Luzien», iI vous faudrait éviter les erreurs de constructions commises par exemple sur Biarritz, où l’urbanisation ou bétonisation a sensiblement changé l’âme de son aspect architectural en proposant des bâtiments élevés « type HLM ».

L’aménagement du quartier Foch est primordial effectivement pour redéfinir le centre ville. Le souci est de savoir comment la circulation sera véritablement envisagée en proposant de construire un énorme parking en son centre ? La pollution actuelle engendrée par la circulation est le véritable cancer de cette ville, comparable à une ville telle Paris. La quantité et le volume sonore de tous les genres de véhicules circulant sur les voies d’accès pour conduire au centre ville ou à la plage ou vers d’autres directions extérieures à la ville à toutes les heures de la journée et très tard le soir, même la nuit, sont inacceptables au sein d’une ville d’habitations. Il faut malheureusement ajouter la dangerosité en constante  augmentation pour les piétons. Ces piétons grands et petits sont rarement protégés même sur les trottoirs de votre ville. Les installations de barrières, qui empêcheraient les véhicules de s’y stationner, sont exceptionnelles, voir par exemple l’avenue André Ithurralde. Cette route départementale, devenue une infernale «autoroute», où la pollution atmosphérique et phonique n’a pas d'équivalent, sans compter les nombreux bouchons !

Par ailleurs, la végétalisation du projet paraît négligée. Tout cela  doit être une priorité.  

 

P. SMITH
sam. 04/08/2018

Si le projet comprend des points positifs comme la réappropriation des espaces par les piétons, l’aménagement sans construction de la place Foch, la création d’un parking souterrain, un plan de circulation raisonné…il n’en n’est pas de même concernant l’ensemble immobilier Eiffage-Carmen qui n’est pas à la hauteur de la qualité architecturale et historique du centre ville. 

Que viennent faire ici cette alternance de toits plats et de toits de style «  Arcachonais », des fenêtres décalées, des lofts vitrés en sous-pente?…Cette masse immobilière  et hôtelière cède à la facilité commerciale et à la nécessité économique en créant une structure plus facile à vendre mais tellement inesthétique.

Ce projet Foch deviendra une entrée remarquable vers le centre historique de notre ville, il doit être inspiré par l’architecture locale. Prenez donc en exemple l’architecture des belles demeures des armateurs de la rue Mazarin ou du front de mer.

En ce qui concerne l’esplanade, elle devra être attractive non seulement pour les touristes mais surtout toute l’année pour la population Luzienne de tout âge. Moins de terrassement et de béton et beaucoup plus d’espaces végétalisés, de zone de repos, d’espaces récréatifs,festifs, de restauration et de points d’eau ainsi que des parkings pour les deux roues.

 

 

 

S.GOLINSKI
jeu. 02/08/2018

Je suis designer, et j’ai par exemple travaillé sur la rénovation de l’Assemblée Nationale (bureaux des députés) et autres projets gouvernementaux.

Mon expérience est internationale Fox Studios, Seattle Library, USA Today head-quarters, Walt Disney Concert Hall-LA, Deutsch Post Tower Bonn, en France Le Musée d’Orsay, Le Louvre...), 

ayant été le président de Vitra USA, et Membre du Group Management.

Permettez-moi de vous transmettre mon avis sur le projet Foch :

 

En design on dit depuis Franck Lloyd Wright : “ less is more “.

Le projet Foch bunkérise la ville dès son abord par un construction MASSIVE, trop haute.

Avant, la hauteur assez basse conférait une respiration, demain ce sera une asphyxie visuelle.

Où sera la grâce ? La perspective ?

 

Rappelez-vous les mots  de Ramiro Arrue dans ses Écrits :

"Le soir, au café de la Rotonde, lieu de réunion des artistes de tous les pays, on voyait Modigliani, Foujita, Kisling et tant d’autres. 

Un jour, la nostalgie du pays me prit, le désir de peindre les montagnes, ses habitants, et je repris le train de retour. 

Le joli port d’autrefois de Saint-Jean de Luz, aperçu du wagon de chemin de fer, avait déjà attiré mon attention. J’y suis descendu et resté."

 

Ne tuez pas le romantisme de la ville comme il a été tué par la destruction des jardins de la Pergola (sans parler de l’architecture de Mallet-Stevens). 

Vous allez faire la même chose et vous en serez redevables.

 

Autre point : l'absence de la Nature. C'est de nouveau du béton-sol. 

Vous mettrez de géants bacs à fleurs, subterfuge qui commence à tenir du ridicule, car la nature authentique disparaît de la ville.

Tout projet de qualité doit laisser entrer la nature (Mies van der Rohe)… même s’il y a des parkings dessous.

 

Dernier point : l'architecture est banale - avec tout ce qu'il faut du cliché commercial - et une façade aussi lisse qu’un mur de forteresse ou que celui de la Maison de la Radio.

Rien d'authentique, et d’inventif, d’organique, qui coule du sang basque.

 

Il y a des solutions élégantes, romantiques dans les trois cas.

Malheureusement la compétence en design peut manquer au niveau de la ville afin d’avoir un dialogue constructif face aux promoteurs et architectes.

Ce n’est pas une critique - tout le monde pense avoir son goût en architecture, mais c’est tout aussi amateur que de juger du travail d’un chirurgien.

Il faut être beaucoup plus exigeant.

 

A.Guilhem
mar. 31/07/2018

Paris veut réinventer ses cours d'école

 

F-X.Letamendia
dim. 29/07/2018

GARDENA est "tres surpris" de voir aussi peu de commentaires  en ligne "Concertation Ilot Foch" depuis la présentation à RAVEL le 27 juin dernier

Rien depuis 15 jours !?

 

Nota:

-les commentaires devraient etre datés: (proposition)

-suite aux commentaires d'un Commissaire Enqueteur de St jean de luz, les adresses emails des commentateurs ont été supprimées : OK

 

 

De trois choses l'une:

-ou les Luziens, en généra,l ne comprennent pas l'accès au site de la mairie: curieux!

-ou il y a un problème technique sur l'adresse email  en question ? Facile à règler depuis le temps...

-ou la Mairie a decidé de revenir sur sa promesse de mettre en ligne l'ensemble des commentaires...? Retour à la pseudo concertation type 2016 ?

 

 

Merci de bien vouloir nous enlever un doute quant à la situation presente..

 

 

L.Laurent
dim. 29/07/2018

Je viens de regarder le projet de la mairie concernant îlot Foch Je trouve le projet dans l ensemble très satisfaisant par son espace et son emprise sur les lieux  exsistants pour rajouter un nouvel espace de vie diffèrent de la place Louis 14 J ai quelques sugestions à proposer pour que cette place ne soient uniquement un lieux de passages en temps calme.

Je trouve la place un peu trop minéral et souhaiterai que la végétation y soient plus présente par des parterres et des bancs publics pour rester sur cette place,l élément eau y serai aussi souhaiter par une fontaine moderne La municipalité souhaite que cette place soient un lieux de rassemblement mais je m étonné qu il n y ait pas d emplacement pour écran géant pour retransmettre les événements régionaux et nationaux( match ,élections, films de la période de Noël que l on voient à Biarritz etc...) Il n y a pas aussi d estrade pour les spectacles gratuit de la ville Je suggère aussi que le petit arrondi entre le port et la gare soit un jardin  d enfants fermé à la circulation agrémenté de jeux Pour que toute les populations trouvent un attrait à venir sur cette place Je suggère aussi qu on installe vers le port des tables de Ping poing pour les ados ainsi qu un petit fronton ( nous sommes au pays basque) Ainsi qu un parking de deux roues pour nos jeunes.

D autre part la municipalité veut donner un air de neobasque à l architecture du bâtiment de l îlot Foch .je trouve que le projet n est pas assez marqué .ou sont les arrondis des fenêtres ,les faux colombages les couleurs basques ,bleu Luzien ,rouge basque , Vert , gris  et pierre blonde ?

Ne peux t on pas remplacer les garde corps  en métal par des gardes corps aux couleurs du pays basque ?

Encorbellements et arcades couvertes ?

Il pleut un peu ici-bas!!!!!!

Il faudrait aussi que les enseignes des commerces soient discrets( vitrines )et non pas mural pour garder l aspect esthétique de la place.

J espère que mes réflection pourront aider les décideurs Je suis depuis peu après avoir vécu à Sare ou l identité basque est une fierté et pense que les luziens aussi cherchent à garder leur identité d armateurs tournés vers la mer, ce petit port est une perle et il serait souhaitable qu il ait un bel écrin Une Luzienne qui cherche à préserver ce trésor .

 

A.Rabbé
dim. 29/07/2018

Ce projet est tout à fait digne de l’époque pompidolienne.........une immense dalle minéralisée et des voitures aspirées dans l’hyper centre.

- les urbanistes prennent en compte le réchauffement climatique et utilisent  la végétalisation pour en réduire les effets. Ici, vous nous proposez une gigantesque plaque chauffante.

De plus vous semblez vous orienter vers des matériaux similaires à ceux posés autour des halles dont chacun peut constater le triste état au bout de 4 ou 5 ans. (Des poids lourds circulent et stationnent sur des matériaux à usage piétonnier).

- lorsque les premiers urbanistes ont évoqué la restriction des espaces dédiés à l’automobile Georges Pompidou a dit : « les Français aiment leur bagnole, foutez leur la paix ». Vous reprenez cette doctrine à votre compte sans penser à l’avenir de notre ville et de ses habitants. Il faut des places de stationnement pour les occupants de cet  immeuble ? que le constructeur s’en charge ! Les commerçants ont besoin de places ? il y a le parking du centre ville pour leurs clients et réservez leur des espaces sur le parking Ravel.

 

Vous créez la ville de demain, pas celle de 2018 ni celle du passé ceci doit mener vos réflexions.

 

C.Lecaillon
ven. 13/07/2018

D’abord, bravo pour ce projet tant attendu…le quartier historique va enfin faire l’objet d’une rénovation à la hauteur de la notoriété et des ambitions de notre ville.

Félicitation également pour l’organisation de cette concertation, effectuée dans le cadre de la Convention d’Aarhus,  qui permet à tous de s’exprimer librement.

Quelques remarques néanmoins :

  • Je suis très satisfait de constater (comme je l’avais souhaité lors de la première phase de la concertation) qu’il est prévu de conserver un espace multigénérationnel de type « bar éphémère Renault » dans le nouvel ensemble, afin d’éviter que nos jeunes soient contraints de partir s’amuser en soirée dans les communes voisines, avec tous les risques que cela comporte.. L’insonorisation et la disposition des lieux devra être étudiées parfaitement, afin de limiter les nuisances de voisinage. Ceci étant, les résidents de centre-ville doivent comprendre que la situation exceptionnelle de leur logement peut induire quelques désagréments, surtout au Pays Basque où la tradition festive est très développée (!), sinon il est préférable qu’ils choisissent de s’installer à la campagne…
  • L’ex-place Foch va être, grâce à la création de parkings souterrains, libérée de ses voitures, et c’est un bien. L’espace obtenu, intéressant pour y tenir des évènements festifs (et des marchés de nuits ?) me semble un peu nu. Ne pourrait-on pas prévoir un peu de mobilier urbain et d’espaces floraux amovibles pour en briser la perspective ?

 

V.Goubet
lun. 16/07/2018 

L'idée d'un "Ultra Centre" piétonnier nous convient parfaitement.

Je soutiens le projet Foch, sous réserve que le Bar chez Renaud soit préservé ou relocalisé dans le centre. Pourquoi ne pas le mettre à la place de la Grillerie de Sardine sur le port qui ne sert pas beaucoup.

Cela évite à mes enfants et petits enfants de prendre la voiture pour sortir à Biarritz. Il faut un endroit comme cela à Saint Jean de Luz.

 

E.Guirado
Lun. 16/07/2018

Mes commentaires et suggestions

  1. La nouvelle place Foch
    • Je suis heureux que l’équipe municipale ait finalement décidé de supprimer le parking en surface place Foch. Au-delà de son aspect pratique pour les quelques chanceux qui parviennent à s’y garer, ce parking est un aspirateur à voitures qui faute de place encombrent le centre-ville dans l’espoir souvent déçu de s’y stationner. Les conditions d’utilisation du potentiel parking souterrain sont à discuter plus en détail (voir plus bas à la section parking)
    • L’aménagement propose comporte des éléments positifs au premier plan desquels figure la conservation du pavillon Pavlovsky et la conservation des platanes. Il en est de même pour la volonté de rendre cet espace piétonnier et d’en bannir les voitures comme cela se fait presque partout aujourd’hui
    • Mais, il y a également des aspects négatifs que je souhaite souligner. Tout d’abord cette esplanade est extrêmement minérale. Peu de végétation, peu d’espaces de convivialité tels que des bancs, une pièce d’eau ou une fontaine. Je crains que cet endroit soit totalement déserté une fois la saison estivale terminée.
    • Par ailleurs la disparition d’un espace de stationnement pour les deux roues va soit créer un stationnement sauvage soit chasser la jeunesse du centre-ville. La création d’un espace de stationnement pour les vélos et les 2 roues motorisés devrait, à mon sens, être étudiée sérieusement.
  1. Le parking Souterrain
    • Je m’interroge sur plusieurs aspects au premier plan desquels la faisabilité technique telle qu’elle nous a été présentée le 27 juin dernier. Le cout de réalisation de cet équipement qui va être réalisé dans un environnement hostile (eau, sable, vase) et ses conséquences sur les immeubles alentour. Sont de nature à fragiliser l’équilibre financier du projet pour son exploitant qui, si j’ai bien compris, va le financer en majorité en contrepartie d’une concession commerciale. Que se passera-t-il si l’exploitation de cet équipement est déficitaire. Qui va assumer le déficit ? Nombre de PPP ont montré qu’en bout de chaine c’est le contribuable qui finit par payer l’addition.
    • La réunion publique a présenté une prévision entre 450 et 600 places dont plusieurs seront réservées aux propriétaires et locataires de l’immeuble construit à proximité. Au final, le nombre de places restant sera limité ce qui limite l’utilisation du parking en tant que « remplacement » de l’actuel parking en surface. Les présentations ont été très floues sur ce point.
    • La construction d’un tel équipement va fragiliser les constructions alentour comme on l’a vu sur des projets similaires dans d’autres villes. J’espère que la municipalité et le constructeur sauront prendre des engagements pour prémunir les conséquences sur les bâtis et indemniser ceux qui en seraient victimes
    • Je partage les craintes de certains commerçants qui craignent de voir une partie de leur clientèle fuir le centre-ville, tout particulièrement en saison. La municipalité et le futur exploitant devraient, à mon sens, faire preuve de créativité commerciale pour offrir un stationnement gratuit pour une durée limitée (payant ensuite)
  1. L’immeuble projeté
    • Je m’étonne que le projet du promoteur présenté en réunion publique n’ait pas été aussi détaillé que celui de l’urbanisme qui l’entoure. Le représentant du promoteur est resté assez vague se référant aux projections de l’urbaniste et éludant nombre de questions ce qui ouvre la voie à des soupçons (peut être infondés) sur la nature réelle de l’immeuble
    • Je trouve personnellement que le style de la construction est d’une grande banalité et abuse les habitants en se prévalant du terme « art déco » ou « néo basque ». Notre ville possède de nombreuses constructions emblématiques de cette période et ce qui nous a été montré ne constitue même pas une pâle copie de ces maisons et immeubles. Comment une telle construction en plein centre-ville historique a-t-elle pu être validée par les bâtiments de France ?
    • Il m’a semblé que les photos présentées lors de la présentation aplatissent les perspectives pour donner l’impression que la construction est plus en harmonie avec les immeubles alentour et ne donnent pas une vision réelle de leur hauteur réelle
    • L’idée de conserver un espace festif tel que « chez Renauld » est une bonne idée mais il me semble que la municipalité s’avance beaucoup sur ce point puisque l’établissement d’un tel lieu suppose que son exploitant trouve un accord financier avec le promoteur dont les intérêts sont divergents
    • Le lieu d’hébergement alternatif constitue une excellente idée mais l’exploitation d’un tel lieu sur toute l’année constitue un défi pour son exploitant qui jettera l’éponge quand il constatera que la ville est nettement moins animée hors saison. Que fera-t-il alors ? : restructurer le lieu en appartements à louer (avec la crainte de faire un aspirateur à AirBnB) ? vendre à la découpe ?
    • L’objectif du projet étant de structurer l’espace Foch comme une partie du cœur de ville. Je pense que les équipes ont laissé passer l’opportunité de créer, sur l’espace public vendu au promoteur, un espace à vocation culturelle ou mémorielle qui laisserait une part importante à l’histoire de la ville et à son héritage maritime comme nos voisins au sud de la frontière ont su le faire.
  1. Le plan de circulation et ses conséquences
    • La présentation du 27 juin n’a pas véritablement abordé les aspects globaux de la circulation en ville.
    • Les accès depuis St Pee et Urrugne sont hors du plan de cette initiative mais les conséquences de l’absence de plan d’ensemble sont de nature à générer des craintes (fondées ou non) pour les habitants du centre-ville
    • La modification du plan de circulation et en particulier l’impact sur la rue Marion Garay auront des répercussions négatives sur le marché et son attractivité ce qui risque de pousser les clients qui parfois viennent de la périphérie de la ville vers d’autres lieux pour faire leurs achats.
    • Le plan de circulation tel qu’il a été présenté tend à diriger les flux qui vont vers le centre-ville vers la rue Marion Garay qui ne présentera qu’un débouché tortueux sur le rondpoint de la gare et l’entrée du futur parking. Ne serait-il pas plus judicieux d’accompagner le projet d’un plan de circulation sérieux qui dirigerait le flot principal vers la gare (et l’entrée du parking)
    • Je m’étonne à cet égard que l’aménagement du parking Ravel n’ait pas été étudié sérieusement en alternative au parking souterrain. Des villes comme La rochelle ont su déplacer les parkings hors du centre-ville et acheminer les visiteurs vers celui-ci à des couts et des contraintes moindres que celles du projet qui nous est présenté.
  1. La méthode employée
    • Je me réjouis personnellement que la mairie donne enfin l’opportunité aux citoyens qui vous ont élus de donner leur point de vue et vous faire part de leurs commentaires constructifs sur ce projet majeur pour notre ville.
    • Je déplore que les phases précédentes de concertation aient été si peu professionnelles. Je déplore également que les résultats aient été occultées laissant libre cours à toutes les hypothèses et aux rumeurs envers la municipalité. Je ne comprends pas qu’une équipe si professionnelle ait gâché une telle opportunité de valoriser un travail d’ampleur dont les luziens auraient apprécié la qualité à sa juste valeur au plan politique.

Documents

 

Délibération

 

 

Présentation synthèse

Révision générale du Plan Local d'Urbanisme (P.L.U)

Présentation

La commune de Saint-Jean-de-Luz doit faire évoluer son document d'urbanisme pour y intégrer de nouvelles orientations permettant de répondre aux objectifs de production de logements assignés dans le Programme Local de l'Habitat (PLH 2008-2013) adopté le 1er octobre 2009 par la Communauté de Communes du Sud Pays Basque.  

 

Pour Saint Jean de Luz, le PLH prévoit une production de 1119 logements, dont 929 résidences principales devant contenir 30% de logements locatifs sociaux et 20% d’accession sociale. A ce jour, les secteurs classés en zones d’urbanisation future font déjà l’objet de projets qui devraient aboutir à court terme et le territoire de la commune ne disposera plus de réserve foncière à urbaniser.  

 

Le référentiel foncier engagé par l’Etablissement Public Foncier Local (EPFL) à la demande de la CCSPB démontre une potentialité insuffisante pour la commune au regard des objectifs annoncés. Une politique de renouvellement urbain peut apporter une réponse, mais qui reste insuffisante et partielle. Il faut donc engager parallèlement une réflexion sur des modalités complémentaires pour aboutir aux orientations du PLH validées par les services de l’Etat, et notamment l’ouverture à l’urbanisation future de nouvelles zones.  

 

A cette occasion, seront prises en compte les prescriptions du Grenelle II transcrites dans le Code de l’urbanisme et notamment l’évaluation environnementale et la définition des trames vertes et bleues désormais obligatoires.

 

C'est pourquoi par délibération n° 13 du 10 décembre 2010, la municipalité a prescrit la révision générale du PLU. Cette délibération a fait l'objet d'un affichage en mairie et de la publication dans la presse régionale, Sud-ouest pays basque et La République des Pyrénées.

 

La démarche d'une révision générale implique des études lourdes et relativement longues. Elles ont été confiées au cabinet spécialisé EREA Conseil et se dérouleront selon le planning d'élaboration suivant.

 

 

 

L’article L.300-2 du code de l’urbanisme prévoit  «une concertation, associant pendant toute la durée de l'élaboration du projet, les habitants, les associations locales et les autres personnes concernées dont les représentants de la profession agricole». 

 

Dans cette perspective, les documents d’étude de la révision du Plan Local d’urbanisme sont mis à disposition du public au fur et à mesure de leur élaboration.

 

L'ensemble de ces documents peut être consulté au service urbanisme qui met à la disposition du public un registre afin que chacun puisse s'exprimer.

 

Phase 1: élaboration du diagnostic territorial

Phase 2: définition des enjeux




 

L'ensemble de ces documents peut être consulté au service urbanisme qui met à la disposition du public un registre afin que chacun puisse s'exprimer.

Phase 3: projet d'aménagement et de développement durables (PADD)




L'ensemble de ces documents peut être consulté au service urbanisme qui met à la disposition du public un registre afin que chacun puisse s'exprimer.

Phase 4: orientations d'aménagement, zonage et règlement


L'ensemble de ces documents peut être consulté au service urbanisme qui met à la disposition du public un registre afin que chacun puisse s'exprimer.

Documents

Révision du Règlement Local de Publicité (RLP)

Présentation

 

Le Règlement Local de Publicité (RLP) permet de réglementer la publicité, les enseignes et les pré-enseignes sur le territoire communal.

 

L’objectif du RPL est d’adapter les règles nationales au contexte local.

 

Il s’agit d’un document règlementaire opposable aux tiers. Il définit une ou plusieurs Zones de publicité restreinte (ZPR) comportant des règles locales obligatoirement plus restrictives que la règlementation nationale

Il est composé de plusieurs documents obligatoires :

-          Un rapport de présentation

-          Un règlement

-          des documents graphiques annexés au PLU

 

Par délibération du 16 septembre 2016, la commune de Saint-Jean-de-Luz a prescrit la révision de son Règlement Local de Publicité (RLP).

 

Par délibération du 16 juin 2017, la commune de Saint-Jean-de-Luz a donné accord à la Communauté d’Agglomération Pays Basque, nouvellement compétente, de poursuivre la révision du RLP.

 

Les objectifs poursuivis dans le cadre de cette révision sont les suivants :

- Tenir compte du nouveau cadre juridique fixé par la loi n°2010-788 du 12 Juillet 2010 du règlement national de publicité en vigueur depuis le 1er juillet 2012

 - Prendre en considération les dispositions du Site Patrimonial Remarquable (SPR), anciennement Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP)

- Adapter et modifier le Règlement Local de Publicité sur les points suivants :

- En termes de zonage en agglomération et hors agglomération en supprimant notamment les zones de publicité autorisées

- Sur les dispositifs issus de nouvelles formes d’affichage : affichage de petit format, bâches, palissades de chantier, publicité lumineuse et numérique, …

- Sur les enseignes et pré-enseignes (dont pré-enseignes dérogatoires)

- Sur les dispositifs concernant les locaux vacants

- Sur la publicité et l’affichage sur le mobilier urbain

 

Dans le cadre de la procédure de révision en cours, un registre de concertation est ouvert au service Urbanisme de la Mairie de Saint-Jean-de-Luz ainsi qu’au siège de l’Agglomération Pays Basque afin de recueillir les observations et propositions.

 

 

Contact : Robin DUBARBIER

              Direction de l’Aménagement et des Affaires Juridiques

              05.59.51.61.57

              envoyer un mail

 

 

Documents