Mairie de Saint Jean de Luz  >  Detail de l'actualité 
< Pièce de théâtre en basque « Zazpi Senideko » - Mercredi 17 avril à 20h30

Le budget primitif 2019, voté le 5 avril


Le budget 2019 a été adopté par le conseil municipal lors de la séance du vendredi 5 avril. Il porte sur un montant de 38,1 M d'€ avec une section de fonctionnement de 23,8 M d'€ et une section d'investissement de 14,3 M d'€

 

Les grandes tendances de ce budget 2019 :

-stabilité de la pression fiscale,
-diminution de l'endettement de la ville,
-haut niveau d'investissement avec des projets ambitieux qui se concrétisent.

 

Le maire, Jean-François Irigoyen, a rappelé que la ville a "investi 21 millions d'euros, en ayant recours à l'emprunt à hauteur de 2 millions. Cela signifie que tous ces investissements, ou quasiment tous, ont été auto-financés".

"Nous n'aurons pas recours, cette année encore, au levier fiscal. Et pourtant, le transfert de compétence du Conservatoire Maurice Ravel vers l'agglomération aurait dû nous y conduire, puisque la Communauté d'Agglomération Pays Basque prélèvera le montant des chargées évaluées. Au final, et après avoir travaillé en bonne intelligence avec le Président de la CAPB, le prélèvement sur l'attribution de compensation s'élèvera à 221 000€.
Nous avons fait le choix de ne pas répercuter cette baisse de recettes sur le contribuable et les taux, dont je rappelle qu'ils sont parmi les plus bas des villes littorales, n'évolueront pas en 2019" a-t-il souligné.

Au final, le contribuable pourra même constater une baisse de la pression fiscale, puisque la ligne figurant sur les feuilles d'imposition au titre des syndicats diminue, du fait du passage du Conservatoire dans les compétences intercommunales.

Cette baisse viendra compenser l'augmentation des bases de 2,2% décidée, elle, par l'Etat.

 

Les points mis en exergue :

-Une diminution des dépenses de fonctionnement grâce à une politique de désendettement continue qui nous a conduit à présenter, lors du compte administratif 2018, un ratio de désendettement inférieur à 5 ans.

Baisse des dépenses ne signifie pas diminution du niveau de services. Un niveau élevé de services est maintenu pour les Luziens.

-Des investissements en hausse qui vont modifier profondément l'attractivité de la ville : création d'un pôle culturel, rénovation et extension du pôle petite enfance, aménagement de l'îlot Foch, création d'un centre de séminaires et de congrès, construction des vestiaires de Chantaco, démarrage des travaux de l'Ur-Yoko, la poursuite de la Véloroute.

-" Les projets, c'est aussi le secteur du logement avec une politique que je souhaite la plus diversifiée possible. Ce sera dès demain le démarrage de la construction des résidences Lilitegia avec du locatif social, de l'accession sociale et du privé à prix maîtrisés. Ce sera aussi le projet du COL sur le quartier Fargeot avec, là aussi, du locatif social et de l'accession sociale. Nous devrions démarrer dans quelques mois ", a poursuivi Jean-François Irigoyen.

2019 aussi verra l'aboutissement de la révision de notre PLU et du règlement local de publicité.

" Nous n'oublions pas le quotidien avec les aménagements urbains, les travaux de voirie ou sur les espaces verts, l'entretien du patrimoine communal avec notamment la poursuite de la mise en accessibilité " a conclu le maire.